REFLEXION

SOUK AIN SEFRA : Pour la résorption des marchands ambulants



Dans le cadre de l’affectation des stands des nouveaux marchés couverts implantés à Ain Sefra, réalisés au profit desmarchands de fruits et légumes. Et après l’examen et l’étude de leurs dossiers et arrêtés, ainsi que la situation de certaines pères de familles démunies et pour la satisfaction de leurs doléances à l’issue de la disponibilité des 180 stands disponibles actuellement et vu le nombre élevé des détenteurs d’arrêtés, qui sont à l’ordre de 270, un tirage au sort à eu lieu au siège de l’APC, sous la présidence du P/APC, assister par des membres de l’exécutif, huissier de justice, représentants des services de sécurité et du syndicat des commerçants, ainsi que les commerçants. De cette opération 180 locaux commerciaux ont été bénéficiaires, sans aucun privilège au favoritisme du tirage et ce, selon la disposition des stands disponibles. Par ailleurs les 90 restants, ainsi que 50 autres recensés sur place, qui activent sans documents légaux et après examen de leur situation sociale, ils ont été retenus par la commissions. En ce sens, une plate forme leur à été réservée pour l’exercice de leur activité commerciale, en attendant la réalisation de deux marchés couverte dans ce même endroit, dédié à la vente des fruits et légumes et d’un troisième qui sera aménagé en forme de poissonnerie. Entre autre, selon l’entretien accordé par le premier vice président, M. Benkritli, ce dernier à révéler que plusieurs projets de constructions de réalisation et de réhabilitation, dans différents secteurs pour le bien de la ville de Mostaganem et ses habitants sont en voie de réalisation .Comme il nous à confirmé qu’un groupe de vendeurs volant à Ain Sefra ont été reçus par ce même responsable, à qui avaient sollicité son intervention pour les opérations illicites, dont s’adonnent certains bénéficiaires d’arrêtés qui utilise ce document « arme à double tranchante ». Une partie de détenteurs d’arrêtés, l’exploite personnellement et une autre la cède contre sous location à ces vendeurs volant, pour un prix variant de 1000 à 4000 DA/ mois. Et opération souhaitant être éradiquée par des tournées de contrôle, par les services de l’APC. Enfin quant aux vendeurs ambulants installés sur la place du 1er novembre 1954, à hauteur de la mosquée « BADR » du centre ville, ce responsable à déclaré que des locaux commerciaux, sis au quartier Edarb, sont en voie d’aménagement et seront affectés uniquement aux détenteurs d’arrêtés au préalable.

T.B.Aek
Mercredi 27 Octobre 2010 - 11:10
Lu 469 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+