REFLEXION

SONELGAZ - ADE - ALGERIE TELECOM - MOSTAGANEM : C’est le règne de : ''tu paies et tais-toi''

Tous les jours que Dieu fait, nous rencontrons des personnes notamment parmi nos amis, nos proches, ou même de la famille, qui nous font part de leurs déboires ou de leurs préoccupations qui découlent du vécu quotidien



SONELGAZ - ADE - ALGERIE TELECOM - MOSTAGANEM : C’est le règne de : ''tu paies et tais-toi''
Parmi ces préoccupations, il y a lieu de noter les difficultés rencontrées, au niveau des administrations et des services publics, lorsqu’il s’agit de réclamation d’où la non prise en charge des problèmes engendrés, par ces mêmes entreprises. De telles situations sont quotidiennes, et plusieurs citoyens se plaignent, pour plusieurs raisons auprès des services concernés. Les nombreux cas relevés, nous les retrouvons comme toujours auprès des entreprises prestataires et en bonne place, les services de la Sonelgaz, d’Algérie télécom, ou de l’ADE, ainsi de suite. Fait marquant pour le citoyen est celui ou vient le moment de payer, les factures de consommation, d’eau, de téléphone, d’électricité et gaz. Voire une surfacturation ou des erreurs d’écritures et toute réclamation parfois s’avère inutile devant l’entêtement des agents qui ne veulent rien savoir, et vous êtes enclin de payer et vous taire, parfois de façon blessante c’est une formule utilisée couramment, à tous les niveaux de la hiérarchie. Le citoyen n’a plus cette notoriété, à l’exemple des peuples civilisés, celui-ci se débat dans cette confusion, sa doléance légitime soit elle se heurte à l’incivilité et à la bureaucratie et n’est point prise en considération, de la part des services concernés. Alors qu’il s’agit parfois, d’un simple contrôle, pour dissiper le malentendu et régulariser une situation qui demande une vérification afin de tirer au clair, toute situation. De telles remarques sont fréquentes, car toute réclamation de la part du citoyen, peut se confirmer après un contrôle de la part des services habilités à le faire, pour ce qui est de la facturation, même si l’abonné lui-même à qui il suffit, de vérifier la moyenne habituelle consommée, mais ne peut déterminer avec exactitude sa consommation réelle. Ce disfonctionnement met en lumière toute l’absurdité d’un tel comportement vis-à-vis de ce citoyen qui ne demande qu’à être respecté lorsqu’il fait une réclamation alors que c’est son droit, mais nos préposés aux services cités, n’ont que faire de ce client qui doit serrer la ceinture pour s’acquitter de ces factures parfois excessives qu’il doit supporter, en somme payer et se taire sinon subir les foudres, de ces services.

T.B.A
Vendredi 5 Mars 2010 - 23:01
Lu 1766 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+