REFLEXION

SOMALIE : Echec d'un raid français pour libérer un otage



Une opération militaire française a échoué à libérer un otage français détenu depuis plus de trois ans en Somalie par des islamistes. Deux soldats français ont été tués dans l'opération, ainsi que 17 "terroristes", selon le ministère français de la Défense.  Le sort de l'otage demeure incertain: alors que Paris a annoncé qu'il avait été "abattu par ses geôliers", les islamistes shebab affirment qu'il est toujours vivant et qu'il serait jugé "dans les deux jours".  Les shebab assurent également détenir "un soldat français blessé" dans l'opération. Ils ajoutent que les commandos français ont emporté avec eux "plusieurs" de leurs camarades tués ou blessés dans les combats, dans un communiqué envoyé à l'AFP.  "Plusieurs soldats français ont été tués et de nombreux autres blessés avant qu'ils abandonnent le combat, laissant derrière eux de l'équipement militaire et même un de leurs camarades", indique le communiqué de presse des shebab. Les islamistes ont encore menacé la France de payer par "des conséquences amères" l'opération militaire.  Violents combats. Le raid a été mené dans la nuit de vendredi à samedi. "Le commando de la DGSE a fait face d'emblée à une forte résistance", a souligné le ministère, et "des combats violents ont eu lieu". Le communiqué précise que "17 terroristes ont été tués".  Le raid militaire visait à libérer un agent de la DGSE (services français du renseignement), détenu en Somalie depuis le 14 juillet 2009 par les shebab, un mouvement rallié à Al-Qaïda. Cet agent avait été enlevé à Mogadiscio avec un autre agent qui a, lui, recouvré la liberté en août 2009. Les shebab ont affirmé samedi que l'otage français Denis Allex qu'ils détenaient était toujours vivant, après l'échec d'une opération militaire française pour le libérer, mais qu'ils le jugeraient dans les deux jours. Les shebab affirment également détenir un soldat français blessé dans l'opération, et ils ajoutent que les commandos français ont emporté avec eux plusieurs de leurs camarades tués ou blessés dans les combats, dans un communiqué envoyé à l'AFP.           
 

Ismain
Dimanche 13 Janvier 2013 - 00:00
Lu 213 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+