REFLEXION

SOLARIUM A LA CORNICHE ORANAISE : La chasse aux concessionnaires illégaux



Sur instruction du wali d'Oran en l’occurrence M. Abdelmalek Boudiaf, la concession des 19 plages autorisées à la baignade de la daïra de Aïn El-Turck ont fait l'objet d'un transfert des communes côtières vers la direction du tourisme dans le but d'une transparence dans la concession et l'exploitation de ces solariums qui ont fait l'objet durant les années précédentes de plusieurs dépassements voir le favoritisme d'attributions arbitraires aux proches et amis des élus, sans consultation restreinte ni respect des mesures d'hygiènes et d'exploitation.Cette saison,un appel d'offre d'adjudication de la location de la concession des 19 plages a été lancé par la direction du tourisme,qui cette dernière a établi un cahier des charges auquel les futurs bénéficiaires de ces solariums ont été soumis au respect des clauses du cahier des charges. Ainsi, après avoir instruit les premiers responsables d'installer les ayants droits, ceux qui ont bénéficié de l'exploitation des solariums, du fait que cette saison, les plages cédées en concession par arrêté du wali et sur proposition de la direction du tourisme, les conventions seront destinées aux personnes ayant remplis toutes les conditions répondant aux clauses du cahier des charges. Lors de l'installation des futurs bénéficiaires par les responsables concernés,il a été soulevé le problème des concessions illégales sur quelques parcelles de plages, du moment où plusieurs espaces ont été occupés illégalement par des jeunes chômeurs,ce qui a poussé les responsables concernés de mettre en demeure les concessionnaires illégaux,et ce,afin de libérer les lieux et permettre l'installation de ceux légalement conventionnés.Des solutions ont été proposées,de part et d'autre,quant à la nécessité de faire bénéficier les jeunes chômeurs des communes côtières de certaines plages non concernés par les conventions,et ce,pour la sérénité de la région. Il a été donc convenu d'inspecter les sites pour recenser des concessions illégalement installées au niveau de la plage Les Andalouses.Concernant le cas des jeunes chômeurs chassés des lieux par la commission d'installation,il leur a été expliqué qu'ils ne seront point oubliés et que les communes allaient procéder aux découpages des surfaces restantes,en soulignant aux présents la nécessité de la gratuité des plages pour les estivants.A ce sujet, le chef de la daïra a déclaré devant toute l'assistance "je reste intransigeant,devant le strict respect de la loi et je n'hésiterai pas à instruire les P/APC,pour réquisitionner la force publique et chasser les indus-occupants du domaine maritime,avec bien sûr,une pensée pour tous ces jeunes chômeurs qui vont être pris en charge par leurs communes respectives et ces derniers auront la charge de leur distribuer équitablement des parcelles gratuites au niveau de chaque plage". Reste à savoir si les P/APC de ces communes côtières qui ont pris le pli de ces attributions arbitraires aux proches et amis ou à des jeunes chômeurs moyennant un chipa?

Medjadji.H
Dimanche 5 Juin 2011 - 11:18
Lu 420 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+