REFLEXION

SOIREES RAMADANESQUES A AIN TEMOUCHENT : Présentation de la pièce théâtrale « La Falta »



La coopérative théâtrale « Souad Sebki » dont le siège se trouve à Bab El Oued Alger, a présenté dans la soirée du 13 aout 2011, à la maison de spectacles de la maison de la culture d’Ain-Temouchent, sa pièce théâtrale titrée « La Falta ». La pièce en question démontre les répercussions négatives et déplorables du désœuvrement qui pénalise lourdement notre jeunesse, et qui l’incite à commettre des actes malveillants à l’encontre des individus au détriment de la société et au mépris des lois. Les jeunes, pour surpasser les problèmes dont ils souffrent notamment le chômage, la promiscuité, la crise du logement, l’absence d’une bonne prise en charge morale et matérielle, trouvent comme refuge la rue qui les transforme en proies à la drogue et à la délinquance. Une fois qu’ils s’adonnent à la drogue ou aux boissons alcoolisées, ils commettent des actes punissables et réprimés par la loi pour être arrêtés, et soumis à des procédures pénales d’usages, avant d’être présentés et punis par les juridictions pénales. Et souvent, ils récidivent dans leurs actes. Selon Monsieur LAOUADI Mohamed, assistant réalisateur et comédien, auprès duquel le journal s’est rapproché ; la pièce « La falta » s’inspire de la drogue qui est source des maux sociaux, de dérapage des jeunes et de l’émigration clandestine « Hargua ». Le jeune, continue notre interlocuteur, se drogue, s’adonne à la boisson alcoolisée au bar, commet des actes pénaux, puis puni par la justice, il se retrouve ensuite à la prison. Il nous précise que les jeunes aiment fortement leur pays « L’Algérie » et dénoncent pacifiquement tout acte contraire à la loi ou à la justice sociale, et c’est pour cela que cette pièce a été clôturée par la chanson « Algérie Mon Amour ». Il a affirmé que la jeunesse doit être prise en charge dans tous les domaines où les maux sociaux sévissent. Et pour les éviter et les prévenir, il faut que tout le monde s’implique en passant en premier lieu par la famille du jeune, des institutions, des mosquées, de l’école, du mouvement associatif qui doit écouter nos jeunes et mener avec eux un dialogue constructif pour l’intérêt général afin qu’on puisse semer toujours un climat d’optimisme pour nos jeunes pour qu’ils vivent décemment et avec honneur dans leur pays sans penser aux pays de la rive méditerranéenne. Il a conclu son entretien en nous apprenant que cette pièce a été présentée dans plusieurs villes du pays notamment Batna,Tebessa, Annaba,Oum-El-Bouagui ,Oran et Ain-Temouchent. Cette pièce théâtrale va poursuivre son chemin pour entre présentée, le 14 aout 2011 à Saida,Khenchela ,et Béjaia.B.Abdelgheffar

B.Abdelgheffar
Mercredi 17 Août 2011 - 10:11
Lu 332 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+