REFLEXION

SIX MOIS SANS SALAIRE : Les jeunes du pré-emploi en colère

Afin de solutionner le problème du chômage, l’état a crée une nouvelle formule d’emploi mais après presque une année, cette politique semble vouée à l’échec.



En effet, de nombreux jeunes se plaignent de ne pas percevoir leurs dû et cela depuis six mois pour certains, du coté de la direction de l’emploi, le personnel est vraiment dépassé par le nombre de postes crées en si peu de temps, les agents se débrouillent comme il peuvent pour satisfaire tous le monde, le directeur M. Benzahra quant à lui, travaille jour et nuit pour être à jour, en faisant un tour chez lui, nous avons pu nous apercevoir qu’il avait un tas de dossiers à éplucher sur le bureau. Le directeur estime qu’il ya des gens qui méritent d’être intégrés car ils fournissent en contre partie un effort mais d’autres veulent juste profiter de cette aubaine pour avoir un argent de poche. D’après certains jeunes, beaucoup travaillent au noir et ont profité de cette opportunité pour avoir une paye en plus. Les responsables de la direction du travail ne sont pas dupes et il ne faudrait plus céder à la pression de certains tricheurs, d’un autre coté, certains délégués ne jouent pas leur rôle et déposent les pointages en retard, ce qui engendre du retard dans le payement. D’autres jeunes ont déposé des dossiers incomplets, ils ne peuvent être payés tant qu’ils n’ont pas complété leurs dossiers mais parfois, ils ne sont même pas au courant de cette situation parce que certains délégués ne jouent pas leur rôle. Enfin en cette matinée du lundi 5 septembre, la pression est montée d’un cran et la situation a failli dégénérer mais le directeur de l’emploi, a vite réagi et a décidé de prendre la situation en main, les bureaux de l’agence étaient débordés par les jeunes et un important dispositif sécuritaire a été mis en place. Certains jeunes reprochent au directeur de ne pas les recevoir et oublient que ce n’est pas son rôle car il y a des services qui sont spécialement affectés pour cette mission. Le plus beau c’est que ces jeunes viennent souvent des fins fonds de la wilaya alors qu’ils ont des délégués sur place. Cette situation démontre qu’on n’a toujours pas solutionné le problème de l’emploi au contraire, on a crée un autre problème. Il est préférable de revoir cette politique au plus vite.

Mihoub
Mardi 6 Septembre 2011 - 11:43
Lu 457 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+