REFLEXION

SITUATION INEDITE AU RND A MOSTAGANEM : duel entre un pauvre et un riche aux sénatoriales

Deux candidats, l’un pauvre, l’autre riche, les élus du RND seraient devant un dilemme. Pour qui voteraient-ils ? Qui des deux aura le dernier mot, le pauvre maire de Stidia ou le tonitruant et remuant élu de l’APW.



SITUATION INEDITE AU RND A MOSTAGANEM : duel entre un pauvre et un riche aux sénatoriales
Démocratie et transparence obligent, le parti du Rassemblement national Démocratique (RND) de Mostaganem, aura au moins le mérite d’avoir organisé des primaires dans la transparence totale. Une étape franchie avec brio et sans encombre sous la houlette du secrétaire général du bureau de wilaya du parti et député à la chambre basse, en l’occurrence M.Kacem-Elaïd Mohamed. Cette journée du Mardi 10 Novembre 2009, restera à jamais gravée dans l’esprit des participants, des candidats et de tous les militants de ce parti pour la sérénité et le sérieux affichés par l’assistance et l’ambiance qui y a régné. Ceci dit, les résultats de cette opération de vote interne, n’ont pas été pour faciliter la tache au premier secrétaire de wilaya et aux membres de son bureau, puisque deux candidats sont arrivés en tête et à égalité de voix obtenant chacun 28 voix. Ainsi après la validation de ces résultats, il a été décidé d’opter pour un second tour prévu pour aujourd’hui afin de départager les deux concurrents. Depuis plus de 48 heures que la bataille a commencé et chacun des deux candidats est allé de son côté sensibiliser les élus dans le but de rallier le plus grand nombre et récolter le maximum de voix. Les primaires ont vu pas moins de neuf candidats dont cinq présidents d’APC, et les deux candidats propulsés en tête ne sont autres que le président de l’APC de Stidia considéré comme le candidat pauvre et l’autre Maïzia Mansour, le candidat riche. Certain diront que ce scénario nous fait rappeler le film américain diffusé par la télévision algérienne dans les années 1980, « Le Riche et le Pauvre ». Selon certains militants ayant pignon sur rue, le maire de Stidia aura probablement le soutien des cinq maires, malheureux candidats aux primaires, ne serait-ce que par solidarité à leur collègue et n’hésiteront pas selon nos interlocuteurs à faire campagne en sa faveur pour sensibiliser leurs élus respectifs. Mais, le candidat adverse reste un redoutable concurrent et un sérieux rival, il aurait déjà fait ses preuves lors des élections législatives de Mai 2007. Il fait partie de ces familles nanties de la région et le pire est à craindre justement au cas où quelques élus venaient à se rallier à lui. Qui du pauvre ou du riche l’emportera ?

Ahmed Mehdi
Mercredi 11 Novembre 2009 - 16:58
Lu 1040 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+