REFLEXION

SITUATION DEPLORABLE EN MATIERE D’HYGIENE DES PRODUITS ALIMENTAIRES ET DES ETABLISSEMENTS PUBLICS : L’hygiène, une norme toujours à la marge



L’hygiène semble quasi absente au sein des établissements publics et à caractère alimentaire. Beaucoup de produits alimentaires ne répondent et ne sont soumis à aucune norme d’hygiène et sont commercialisés sans la moindre inquiétude, mais avec d’énormes risques sur la santé du consommateur. Quant aux établissements publics,tels les cafés et les restaurants,le bricolage est le maître des lieux et le client reste la proie à tous les maux possibles ! Selon une source médicale,de 05 à 10 cas d'intoxications sont enregistrés quotidiennement avec un pic s'élevant au cours de la nuit. Toujours selon l'avis du médecin de garde,les causes principales de ces maux  demeurent l'ingestion de produits alimentaires malsains et nocifs pour la santé. En face d'un tel constat,les bureaux communaux d'hygiène et la direction du commerce (le département du contrôle de qualité ) paraissent être les plus pointés du doigt. Malheureusement, ces deux organismes demeurent très actifs et leurs bilans d'activités  l'attestent. Les agents du contrôle  de la qualité et les techniciens des bureaux communaux d'hygiène  sont  présents sur les lieux  au sein des commissions communales d’hygiène et inspectent presque  quotidiennement  les établissements à caractère alimentaires et publics. Ils verbalisent, mettent en demeure les contrevenants  et  n'hésitent  pas à fermer certains commerces où les règles d'hygiène ne sont pas respectées. Malgré cette rude bataille, certains commerçants échappent  à ces mesures de contrôle en fermant les magasins lors du passage de ces commissions, alors que d'autres  ne se soucient guère de l'application des mesures d'hygiène. Quelques "particuliers",surtout les restaurateurs, les hôteliers et les propriétaires de cafés publics semblent jouir d'une "immunité», les rendant presque intouchables et ne s’inquiètent guère des décisions prises par les commissions d'hygiène.  Les lieux cités sont les plus exposés aux maladies et restent en général de véritables sources de la propagation de divers maux,dont les intoxications alimentaires,la tuberculose qui refait surface. Ces maladies se développent  au sein des établissements  publics et alimentaires en face de l'absence de la moindre application des mesures d'hygiène .La santé est un précieux joyau dont il faut défendre la conservation et c'est  trop  bête de mourir au troisième millénaire d'une intoxication alimentaire.  Un mal contracté au sein  d'une "gargoterie" où l'hygiène  est mise en demeure  et où le seul profit est d'une rigueur absolue!              
 

L. Ammar
Mercredi 24 Avril 2013 - 22:00
Lu 394 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+