REFLEXION

SIT-IN D'INTELLECTUELS ET DE JOURNALISTES CONTRE ENNAHAR TV : L’ARAV avoue son impuissance

Des dizaines d'intellectuels, d'artistes, de journalistes et d'académiciens se sont rassemblés samedi à Alger devant le siège de l'Autorité de régulation de l'audiovisuel (ARAV), en protestation contre "les dépassements" enregistrés dans certains programmes de la grille spécial ramadhan de la chaine de télévision privée "Ennahar" et contre "l'atteinte" à la personne de l'écrivain algérien Rachid Boudjedra.



Reçu par le président de l'ARAV, Zouaoui Benhamadi, l'écrivain Rachid Boudjedra, accompagné de plusieurs sympathisants, a dénoncé le traitement qui lui a été réservé par cette chaine, lors de son programme de caméra cachée, qu'il a qualifié de "terrorisme", affirmant qu'il était "en état de choc", en raison de l'atteinte à sa personne. M. Boudjedra a fait savoir qu'il comptait, demain dimanche, lancer une action en justice contre cette chaine, avec   un collectif d'avocats, soutenant que le principal objectif de sa démarche était de "mettre un terme à la médiocrité qui caractérise ce type de chaînes".  Par ailleurs, il s'est félicité de l'élan de solidarité des citoyens "aussi bien en Algérie qu'à l'étranger". Pour sa part, M. Zouaoui Benhamadi a exprimé sa solidarité avec M. Boudjedra, se disant très honoré de recevoir l'écrivain et ses sympathisants qui sont venus "défendre une cause juste", ajoutant qu'il "est entièrement d'accord avec la plupart des points contenus dans la pétition... et qu'il comprend leurs revendications". "L'ARAV n'a pas, en de pareils cas, le pouvoir de sanctionner qui relève, plutôt, des prérogatives de la justice" a-t-il ajouté, appelant à "ne pas porter de jugement hâtif sur ces chaines privées qui ont comblé un vide médiatique". Plusieurs personnalités artistiques, intellectuelles, médiatiques et politiques étaient présentes à ce rassemblement  au niveau du siège de l'ARAV. Suite à ce sit-in, le programme de la caméra cachée de la chaîne de télévision privée Ennahar TV a été arrêté de diffusion définitivement, a annoncé samedi le directeur de cette chaîne de télévision. "Nous avons décidé définitivement d'arrêter la diffusion du programme Rana Hkemnak (caméra cachée)", a écrit le directeur de la cette chaine de télévision privée, Annis Rahmani sur son compte Twitter. Rachid Boudjdra a indiqué, lors du rassemblement de solidarité organisé en sa faveur, qu'il était "en état de choc" devant "l'atteinte portée" à sa personne en subissant la caméra cachée "Rana Hkemnak", diffusée sur la chaine privée Ennahar TV.

Ismain
Samedi 3 Juin 2017 - 18:55
Lu 423 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 20-07-2017.pdf
3.65 Mo - 19/07/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+