REFLEXION

SIDI MAAROUF - SIDI CHAHMI : Action de protestation des habitants de la cité des 500 logements



SIDI MAAROUF   - SIDI CHAHMI : Action de protestation des habitants de la cité des 500 logements
Depuis près de dix ans, les habitants des 500 logements sociaux de Sidi Maârouf sont livrés à eux-mêmes dans une cité où les commodités se font vraiment désirer. Ils se plaignent de l’absence de l’éclairage public, de l’état de vétusté des chaussées, du manque d’aires de jeu, d’espaces verts, d’un stade et surtout d’espaces culturels. Un manque qui se fait sentir à tous les niveaux car les enfants n’ont pas d’espaces où jouer et les jeunes sont livrés à eux-mêmes dans un environnement dépourvu de tout loisir. En hiver, les écoliers sont obligés de porter des sacs en plastique pour traverser la piste non goudronnée afin de rejoindre les bancs de l’école. Ces insuffisances ont été dénoncées à maintes reprises par le comité de quartier mais les promesses des instances locales quant à la prise en charge de leurs préoccupations, n’ont pas été du tout respectées. Les services de l’APC de Sidi Chahmi avaient promis, selon leurs représentants, d’entamer des travaux de réfection de la voirie en juillet dernier mais malheureusement, rien n’a été fait pour améliorer le cadre de vie des habitants. Outre ces tâches noires qui enveniment leur quotidien, ils rappellent le problème de la collecte des ordures ménagères où ils se voient obligés de garder chez eux les sacs pendant deux jours pour les jeter par la suite à quelques kilomètres de leurs habitations. Le constat est en effet alarmant car le quartier ne dispose même pas de marché ou d’un centre de santé pour les premiers soins. Pour sa part, l’APC de Sidi Chami ne fait que confirmer l’état déplorable dans lequel se trouve la cité. Une enveloppe de 2 milliards de centimes a été dégagée pour le lancement de certains travaux comme c’est le cas de la réfection de l’éclairage public et surtout les routes où un cahier de charges a été élaboré. 600 millions de centimes ont été débloqués pour la réalisation d’espaces et le stade sera aménagé, des promesses que le maire devra respecter en vue de répondre aux préoccupations des citoyens.   

Rafik M
Samedi 12 Janvier 2013 - 00:00
Lu 394 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+