REFLEXION

SIDI LAKHDAR : La Daïra s’efforce de régler le problème du commerce informel

Installé récemment, le chef de daïra de Sidi Lakhdar M. Moussa Ahmed après plusieurs séances de travail avec les responsables des secteurs administratifs et étatiques confondus a visité trois communes de la daïra, où il a constaté de visu toutes les situations concernant les travaux en cours de réalisation et autres en voie d’achèvement.



A cet effet, d’importantes orientations ont été fixées par le chef de daïra et qui ont notamment trait à l’exécution des projets déjà lancés et ce, conformément aux plans de construction comme le stipule la réglementation administrative et les techniques conçues. Sollicité pour en savoir plus, sur ces projets prioritaires de développement socio- économiques de la daïra, devant permettre l’amélioration du cadre de vie des citoyens, M. Ahmed Moussa n’a pas caché son intention, de procéder à une rigoureuse remise en ordre du commerce informel et également de l’environnement à travers les trois communes de la daïra où selon lui  beaucoup de lacunes restent à combler en matière d’aménagement urbain ainsi que l’amélioration du cadre de vie des habitants. En effet, le nouveau responsable aura à trouver de nouveaux substituts. En ce sens précis, pour répondre aux aspirations et préoccupations de la population, tout d’abord prendre en charge le problème du commerce informel de telle façon, que les marchés couverts et autres espaces soient dorénavant exploités pour redynamiser une activité commerciale suivant des horaires d’ouverture et fermeture régulières. Priorité est donnée au chef-lieu de daïra où le phénomène du commerce anarchique est en voie de disparition progressive a-t-on constaté avant d’ajouter qu’aucun produit alimentaire ou matériau de construction ne sera désormais plus exposé devant les magasins ou les trottoirs. A ce titre, M. Moussa a été catégorique en déclarant que les locaux et stands commerciaux appartenant à des bénéficiaires refusant d’y exercer à l’intérieur notamment des marchés couverts pour lesquels, l’Etat a débloqué des sommes colossales pourraient être expropriés et remis à d’autres personnes. L’autre volet inquiétant, c’est l’environnement, qui est lui aussi délaissé et négligé en raison de l’absence de nettoyage et de propreté ainsi que du civisme. Concernant les logements LSP attribués sans qu’aucune liste ne soit affichée, le nouveau chef de daïra a déclaré qu’au moment des attributions, il n’était pas chef de daïra pour être présent. Cependant, il assura aux citoyens, qu’à l’avenir tous les dossiers seront étudiés et traités en toute transparence sans laisser rien au hasard tout en se basant sur les critères permettant l’octroi d’un logement, à savoir : la situation sociale et familiale ainsi que l’ancienneté du dépôt de dossier du demandeur du logement et ce conformément à la réglementation. Au sujet des cartes grises et des CNI biométriques délivrées au niveau des Communes de la daïra ; M. Ahmed Moussa a affirmé que ces nouvelles procédures administratives sont venues à point nommé pour moderniser d’abord l’administration locale ; améliorer ensuite le cadre de vie des citoyens et faire rapprocher tout simplement l’administration de ses administrés.

Benharrat
Samedi 2 Janvier 2016 - 16:53
Lu 205 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+