REFLEXION

SIDI EL MEJDOUB, LA CITE OUBLIEE : Abandon ou destruction programmée

Suites aux averses et pluies enregistrées au niveau de la commune de Mostaganem, les habitants de la cité de Sidi El Mejdoub ont vécu des nuits d’horreurs sans électricité ces derniers jours, En plus de cette obscurité, vient s’ajouter cet affaissement de l’ancienne route, complètement détruite par la crue, causant un ensablement externe des infrastructures, et inondant jusqu’à l’intérieur des maisons, coupant ainsi ces habitants du reste de la wilaya.



Mécontents, et c’est avec des cris que ces citoyens nous montrent ces scènes de désolation, avec une tension qui atteint son paroxysme face à ce  déluge, un danger menaçant toute une contrée qui laisse indifférent les responsables et autorités concernées. Un constat exprimé avec colère par les habitants de cette région qui dénoncent l’indifférence totale et la passivité de ces gens censés prendre en main la destinée de toute la population de Mostaganem. Des appels et SOS lancés à des personnes sourdes qui ne peuvent pas voir ce qui se passe autour de la ville. Dans ce même contexte, des  centaines d’élèves du primaire et du secondaire  de Haï Salem originaires de la cité Sidi El Mejdoub souvent privés d’écoles  confrontés tous les jours depuis la rentrée scolaire à l’absence de tous moyens de transports,  en raison de l’affaissement de la route nationale que les taxis et les bus boudent. Un constat qui fait apparaitre des conditions de vie déplorables que vivent les habitants de cette cité en matière d’insécurité qui règne en maitre, obligeant les habitants à rester cloitrés chez eux de crainte d’agressions et  mauvaises rencontres et ce, faute d’éclairage public défaillant. A cette situation déplorable, s’ajoute l’insalubrité qui inonde tous les endroits et étouffe tout ce qui reste de ces vestiges en ruines et qui s’appelle encore malheureusement une plage de Sidi El Mejdoub. Après le quartier du « Derb » et « Tobana » c’est au tour de Sidi El Mejdoub de connaitre le même sort, suite à un abandon, à une destruction de toute une cité qui semble programmée causant un préjudice moral aux citoyens apparemment oubliés qui lancent un appel par le biais de notre journal « Réflexion »  à Mr le wali de Mostaganem, au président de l’A.P.C , ainsi qu’à tous ceux qui peuvent apporter une aide quelconque pour résoudre ce problème  qui ne fait qu’empirer surtout en cette  période hivernale. Autre souci pour les Mostaganémois qui voient leur ville se détruire en pièces détachées petit à petit et progressivement. Un constat apparent qui dure.  A cet effet combien faut-il attendre ? S’interrogent ces sinistrés, victimes d’inattentions, de myopie et de surdité  de la part des autorités,  et combien de temps faut-il patienter  pour enfin voir  le bout du tunnel. Une « vraie fausse »  lueur d’espoir qui fait survivre les habitants de la cité Sidi El Mejdoub.

M.A.R
Mardi 19 Novembre 2013 - 17:21
Lu 234 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+