REFLEXION

SIDI BEL ABBES : la pièce automobile , la contrefaçon bat son plein



SIDI BEL ABBES : la pièce automobile , la contrefaçon bat son plein
Le marché de la pièce de rechange, à l’instar des autres régions du pays, à Sidi Bel Abbés n’a pas échappé à cette invasion de produits contrefaits, tandis que le contrôle et la régulation y font grandement défaut, à plus d’un titre, dans ce domaine. Aussi chez les différents agents ou concessionnaires implantés au chef -lieu, notamment Peugeot, Renault, Toyota, Kia, etc.…marques les plus prisées par la clientèle, le client dans certains cas n’est pas souvent roi quand il s’agit de service après-vente, et la pièce d’origine quand elle est disponible coûte pour ainsi dire, les yeux de la tête, un exemple : un filtre à huile Peugeot est facturé a 3200 Dinars, tandis que ceux contrefait vaut 920 DA. Et a défaut de concilier prix et qualité, l’acheteur, comme en témoignent certaines professionnels anciens de la branche, préfèrent acheter ce qu’il a de moins cher, pareils même au détriment de sa propre sécurité et le nombre d’accidents causés par des défaillances mécaniques en est une preuve tangible. Dans cette optique d’ensemble « entre une pièce d’origine et une autre de moins bonne qualité nos clients optent pour la première pour les raisons que l’on sait et il arrivé que certains, heureusement pas tous, nous ramènent un produit contrefait pour une réparation de leur véhicule que nous refusons pour la sauvegarde du label de la marque » devait nous confier Mr.Tabet Derraz Samir agent Peugeot. A signaler dans ce contexte qu’entre un pièce d’origine et une de moins bonne qualité quand bien même que cette dernière serait contre faite, bon nombre d’automobilistes prennent la second option pour la simple raison qu’entre les deux, les prix passent parfois du simple au double. Abordés dans ce sens ;des taxieurs (gros consommateurs de pièces de rechange) nous ont déclaré unanimement que la pièce « Taiwan »après sa mise à l’œuvre ne dépasse guère les deux mois de fonctionnement alors que pour les roulements pas plus d’une quinzaine de jours environ et ce choix imposé est dû à la cherté de la pièce d’origine justement .Mais en faisant un calcul simple, l’opération d’achats d’une pièce contrefaite pour une autre d’origine et la main d’œuvre en plus fausse les calculs de ceux qui se rabattent vers la contrefaçon dont il est préférable d’opter directement pour la pièce d’origine pour différentes raisons notamment la sécurité du conducteur .Aussi un constat alarmant sur lequel tout le monde est d’accord ,c’est la libéralisation du commerce extérieur durant les années 1990 qui a ouvert la voie à l’importation de toutes sortes de marchandises et contrefaçons particulièrement dans le secteur de la pièce de rechange pour véhicules automobiles légers .A ce sujet ,il y a lieu de relever parmi ces contrefaçons les plaquettes et pompes de frein à huile, disques d’embrayage et câbles ,etc.…qui ne répondent nullement aux normes de fabrication requises vendus à bas prix tentant ainsi plus d’un acheteur avec une dorée de vie réduite et tout le monde achète le produit moins cher ,c’est ancré dans les esprits des consommateurs mais la qualité se paie ,à juste titre. Et l’acheteur est bien loin de cette notion. Actuellement, ils sont bien rares ceux qui arrivent à différencier une pièce d’origine d’une de contrefaçon et pourtant il y a des repères mais certains contrefacteurs arrivent toutefois à améliorer leurs techniques en faisant disparaitre les indices culpabilisants. En tous les cas, il est conseillé d’acheter la pièce d’origine ou la qualité est garantie, c’est comme une assurance, elle ne coute cher qu’avant l’accident et le client doit tirer les enseignements du passé. Dans cet ordre d’idées, le contrôle faisant ainsi défaut, importateurs et intervenants dans ce circuit dictent notamment leur volonté alors que la sécurité même des usagers en prend un sérieux coup. Enfin, quant à la contrefaçon, il est utile de signaler qu’elle provient essentiellement des pays asiatiques notamment le chine (encore elle)et autres de cette partie du monde .Et il est temps de mettre un terme à cette envahissement de pièces et autres produits imités, car l’Algérie a importé pour un peu plus de 130 millions de dollars environ pour l’année écoulée .Un chiffre effarent à plus d’un titre ,pour des pièces « Taiwan » .

Mehdi Kada
Lundi 19 Juillet 2010 - 13:43
Lu 837 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+