REFLEXION

SIDI BEL ABBES : Zone industrielle, un état des lieux déplorable !



SIDI BEL ABBES : Zone industrielle, un état des lieux déplorable !
Promue au rang de wilaya en 1974, la région de Sidi Bel Abbès a enregistré d’importants mutations avec l’avènement des différents plans de développement qui ont permis à un changement notable dont la vocation première état est essentiellement agricole. Par aussi la situation de la zone industrielle de Sidi Bel Abbès semble inquiéter les opérateurs économiques dans leur ensemble où l’état des lieux, de par l’ambiance conflictuelle dans sa gestion car l’insuffisance de prestations de services (voirie, AEP, etc…) a exaspéré plus d’un occupant dont certains ont préféré s’adresser à la presse pour trouver un écho à leurs problèmes. Alors qu’en contrepartie les opérateurs sont « harcélés » pour le règlement des redevances pour des services qui sont loin de répondre aux attentes des locataires du site industriel. D’autres parti, il est àrappeler qu’il existe encore des obstacles qui entravent le processus de régularisation, notamment des désaccords sur les prix de cession pour certains acquéreurs. Et, même si la zone industrielle enregistré un taux d’occupation de 69% de la superficie cessible et le taux de réalisation des projets d’investissement, quant a lui, se situe seulement à 20 % avec une cinquantaine de projets en cours et 58 a l’arrêt. Pour l’historique, ce site précédemment géré par l’entreprise de gestion qui souffrait de moyens propres à une telle mission, celle-ci est passée sous la coupe de la SGI dépendante de la sep-Ouest ( zone industrielle) sans que des améliorations ne soient apportées et aggravées par la décision ( annulée par la suite) du nouveau responsable qui avait instauré un péage pour tout véhicule accédant à la zone ( une aberration) qui avait soulevé un large mécontentement de tout le monde. Dans cet ordre d’idées, il est souhaitable d’encourager l’implantation de projets d’investissements générateurs de postes d’emploi considérés comme sources de résorption de la main d’œuvre inactive sévissant actuellement à travers la région, particulièrement chez les jeunes. Enfin, il est utile de souligner que l’encouragement du secteur privé à investir davantage, s’avère comme une priorité à forte raison, par une présence économique solide et durable.

Mehdi Kada
Samedi 16 Octobre 2010 - 00:01
Lu 1040 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+