REFLEXION

SIDI BEL ABBES : Séminaire national sur la gestion de la problématique des inondations

Lors d’une visite d’inspection et de travail effectuée jeudi , à Sidi Bel Abbés, le ministre des ressources en eau, Mr Hocine Necib, a présidé en présence des cadres de son secteur l’inauguration officielle des travaux d’un séminaire national sur « la gestion de la problématique des inondations» en Algérie.



Le dossier étant lourd, et à la veille de la saison pluviale qui est marquée par de violents orages , la problématique des inondations constitue pour le pays la plus importante catastrophe naturelle qui affecte les personnes et les biens dans plusieurs wilayas dont celle de Sidi Bel Abbés qui a par le passé vécu des crues centennales de l’oued Mekerra estimées à 1500 m3 /S.  Le ministre a évoqué « la croissance des villes,  les  constructions dans des sites inappropriés (zones inondables), et l’agression du domaine public hydraulique » comme des facteurs qui augmentent les risques d’inondations. Certaines villes sont exposées de fait aux inondations  par leurs situations topographiques défavorables dans la mesure où elles se trouvent dans des bassins versants et traversées par des oueds comme c’est le cas de la wilaya de Sidi Bel Abbés a relevé le ministre dans son intervention. Face à cette catastrophe naturelle dont personne ne peut prévoir ni estimer sa puissance et son intensité, l’état continue de mettre en place des dispositifs pour endiguer ce phénomène et lutter contre les inondations dans les grandes villes. A titre indicatif, le membre du gouvernement citera une étude en cours de réalisation par un groupement de bureaux d’étude (Espagne-Pays bas) qui sera livrée en septembre 2015. L’objectif de cette étude réalisée dans le cadre de la coopération avec l’union européenne pour une enveloppe financière de 1 million d’euros est d’établir « une base de données à l’ANRH pour l’élaboration d’une cartographie des zones inondables ».Durant les deux derniers plans quinquennaux, l’état a mobilisé a indiqué le ministre 81 milliards de dinars pour l’inscription de projets consacrés à la protection des villes contre les inondations. Abordant la question des crues de l’oued Mekerra , le ministre a relevé pas moins de « 7 opérations financées depuis 2003 pour un montant de 7,4 milliards de dinars » . Outre ces projets réalisés et en cours de réalisation dans ce créneau, le ministère des ressources en eau, dira le conférencier, a initié « une opération de développement d’un réseau hydro-climatique nationale avec la mise en place d’un système de prévision et d’alerte de crues ». Pour cette technologie, la wilaya de Sidi Bel Abbés est choisie comme étant une wilaya pilote et le système est déjà en place a souligné le Directeur de wilaya des ressources en eau Mr Latab Abdelkader. C’est une cellule de surveillance et de veille qui transmet des informations sur les crues en vu de donner l’alerte 3 à 4 heures avant l’arrivée des inondations. Ce qui permettra de prendre les dispositions d’urgence pour sauver les vies humaines et les biens. Afin de tester l’efficacité du système, le ministre a incité les autorités locales à entreprendre des simulations. Ce grand projet en cours de réalisation dans les wilayas  concernées par les inondations a pour objectif d’automatiser le réseau d’observations et de mesures et la mise en place d’un système de prévision et d’alerte de crues a conclu le ministre avant de déclarer l’ouverture officielle des travaux du séminaire. Le ministre a ensuite abordé plusieurs questions en relation avec son secteur à travers un point de presse. On retient à ce propos le récurrent problème de la gestion des eaux pluviales dans les tissus urbains à travers les avaloirs, des eaux usées, des stations d’épuration, des nappes phréatiques et de l’envasement des barrages. Toutes ces questions ont trouvé des réponses appropriées qui mettent en valeurs les efforts consentis par l’état qui ne lésine pas sur les moyens pour résoudre tous les problèmes inhérents aux ressources en eau. Le programme de la visite du ministre a aussi comporté le projet de protection de la ville de Ben Badis contre les inondations confié à l’entreprise Belfodil qui cumule des références dans la réalisation des ouvrages d’art dans l’hydraulique. Le projet d’un montant qui dépasse les 31 milliards de centimes  est à un taux de réalisation de plus 30%. La visite du ministre s’est achevée par la mise en service d’un réservoir de l’AEP d’une capacité de 1500 m3 dans la commune de Tessala et l’inspection du projet de réhabilitation du réseau de l’eau potable de la ville de Sidi Bel Abbés.

D.M
Vendredi 22 Août 2014 - 16:59
Lu 365 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+