REFLEXION

SIDI BEL ABBES : « Ramadhan solidarité », seul rempart contre la misère



SIDI BEL ABBES : « Ramadhan solidarité », seul rempart contre la misère
La troisième semaine de Ramadhan est pratiquement bouclée et les bourses moyennes, mises à rude épreuve s’essoufflent par la force des choses c’est ce qui explique, en quelque sorte la chute relative des prix des produits de large consommation. A ce sujet, il convient de relever que l’offre dépasse largement la demande avec la fin des grandes bousculades dans les marchés de fruit et légumes où le souci premier de tout un chacun est de s’assurer le minimum pour la rupture du jeûne. A Sidi Bel Abbés, ceux qui ne peuvent soutenir le rythme des dépenses en ce mois sacré ( ils sont assez nombreux dans la cité) se sont résignés à se pointer aux restaurants de « la rahma » notamment à celui du lycée Azza Abelkader et à la Zaouia Allaouia d’El-Graba. Par ailleurs, la longue chaine qui se forme a l’antenne du croissant rouge algérien(CRA) pour la distribution des produits alimentaires en dit long sur la misère rampante de ces dernières années. Aussi, les gens n’éprouvent aucun complexe à demander de l’aide aux points de la solidarité et il y’a quelques années peu de personnes osaient s’afficher publiquement, c’était des enfants qu’on envoyait pour ramener le couffin du f’tour dans une totale discrétion. Dans ce contexte, ce qui réchauffe néanmoins le coeur des démunis, c’est cet élan de solidarité qui se manifeste, d’autre part dans les moments difficiles, chez de nombreux bienfaiteurs de la cité car le geste est un investissement auprès du Tout -Puisant. A l’heur edu f’tour, il n’y pas une seule personne qui reste dehors et sans repas, car la solidarité à travers les quartiers de la ville n’est pas un vain mot à plus d’un titre. Et ce Ramadhan a révélé au grand jour tous les signes de la pauvreté mais l’indifférence n’a pas sa place dans la société algérienne et devant la paupérisation des masses, il y a un véritable sursaut d’orgueil et de solidarité entre les gens. Enfin, les imams dans leurs prêches s’en prennent sévèrement aux spéculateurs de tous les secteurs et en incitant les musulmans à plus de générosité et de solidarité entre les uns et les autres selon les écritures saintes.

Mehdi Kada
Vendredi 3 Septembre 2010 - 13:33
Lu 347 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+