REFLEXION

SIDI BEL ABBES : Les travaux de l’APW en suspend

L’assemblée populaire de wilaya issue des élections locales du 29 novembre dernier n’est pas encore fonctionnelle du fait qu’à l’exception de l’installation du P/APW d’obéissance FLN en la personne de Mr Berramdane Omar aucune autre structure de cette assemblée élue n’a été mise en place. Et pour cause les élections du sénat pour lesquelles le P/APW a été le malheureux candidat.



SIDI BEL ABBES : Les travaux de l’APW en suspend
La désignation des membres de l’exécutif et la constitution des commissions ont  été reportées pour après les élections du sénateur avec comme prévisions l’élection de Mr Berramdane pour le faire remplacer par un autre élu du FLN. Malheureusement pour le vieux parti ça n’a pas été le cas et toutes les prévisions et autres deals passés sont tombés à l’eau .Pour le moment, les responsables de la mouhafada FLN et les élus de ce parti ne sont pas encore sortis de la spirale des accusations qu’ils s’échangent pour justifier la défaite cinglante que leur a affligé le RND aux sénatoriales. D’ores et déjà des voix s’élèvent pour accuser le mouhafed Lebid d’avoir mis dans les listes du FLN des transfuges du RND qui auraient voté pour le candidat de leur ancien parti. Le FLN qui contrôle l’assemblée de wilaya par sa majorité fragile risque d’étaler ses cartes en refusant de composer avec les autres formations politiques notamment le RND qui détient 12 sièges. La situation a tendance à se compliquer davantage et les tractations retarderont à coup sûr l’installation de l’exécutif et des commissions. Il va falloir attendre que le P/APW s’en remette du coup de massue qu’il a reçu sur la tête suite au résultat du scrutin de la chambre haute. Dès le début de la semaine prochaine les élus de l’APW s’occuperont de toutes les questions relatives à la gestion de cette assemblée. Bien des promesses tenues avant les élections du conseil de la nation seront revues surtout que certains élus du FLN se voyaient déjà P/APW si Mr Berramdane Omar n’avait pas été battu par le candidat du RND. La concurrence devient rude pour les postes de vice président. Ne dit-on pas qu’il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

D. M
Jeudi 3 Janvier 2013 - 00:00
Lu 350 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+