REFLEXION

SIDI BEL ABBES: Les quatre portes de la ville

Des l’année 1846, le général Lamoricière, dans un rapport adressé au gouverneur général écrit. Sidi bel abbés est nécessaire pour administrer le territoire des Béni-Ameus et contrecarré tout insurrection.



SIDI BEL ABBES: Les quatre portes de la ville
C’est alors, que s’imposa l’idée de construire une ville fortifiée sur l’emplacement de la redoute, située sur la rive droite de la Mékéra et en face de la Kouba du marabout de sidi bel abbés, située sur la rive opposée. Il occupait l’angle nord-ouest de la ville actuelle, sur une surface d’un demi-hectare. A courte distance de la mer, communications faciles avec la ville de Mascara pour l’est, par l’ouest avec Tlemcen, dont la route sur Oran deviendrait plus sure, moyens d’action plus rapprochés des hauts plateaux et dominant les influences de perturbation, protections plus efficaces à l’installation coloniale. Tout indique sidi bel abbés assure une position capitale dans l’ensemble des données de l’entreprise coloniale. D’où sidi bel abbés, en outre est nécessaire pour commander l’immense pays des Béni-Ameurs et pour assurer les communications entre Tlemcen et Mascara et entre Oran et le Sahara. En 1848 fut installé la commission chargé d’élaborer le plan de la ville et d’en poursuivre l’exécution. Le capitaine Prudom chef du génie dresse un projet qui sera adopté et ainsi résumé sur un terrain de 42 ha formant un rectangle allongé dans le sens de l’oued Mékéra. Il englobe la redoute. Cette figure géométrie était coupée par deux médianes.
A suivre

DAOUADJI M.
Mercredi 16 Mars 2011 - 10:14
Lu 990 fois
CULTURE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+