REFLEXION

SIDI BEL ABBES : Les médecins résidents du CHU reviennent à la charge

La protestation chez les médecins résidents du CHU Abdelkader Hassani de Sidi Bel Abbés a repris de plus belle la fin de la semaine écoulée. Afin d’éviter toutes formes d’interprétations qui nuiraient au mouvement de protestation, ces étudiants médecins spécialistes ont évité les casquettes syndicales accusées de manipulateurs pour se regrouper sous ce qu’ils ont appelé « le collectif autonome des médecins résidents Algériens ».



Les protestataires considèrent que les promesses tenues par la direction générale du CHU lors du dernier débrayage tenu le 06 janvier de l’année en cours sont restées lettres mortes. La revendication repose essentiellement sur le versement des salaires des mois de décembre 2012 et janvier 2013 ainsi que les rappels et la régularisation des primes des gardes qui demeurent impayées depuis un bon bout de temps. Selon des représentants de cette catégorie de médecins qui déplorent le manque de considération par l’administration et par les citoyens, la DG du CHU s’est engagée de régulariser toutes revendications avant la mi février dernier. Certes cette catégorie de médecins en possession de diplômes de doctorat en médecine générale  est  considérée comme des étudiants qui préparent des spécialités néanmoins leur grande majorité sont des pères de familles qui sont obligés d’affronter des dépenses quotidiennes pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles. D’autres revendications qui interpellent le ministère de la santé sont insérées dans la plate forme de revendications à l’image du manque de sécurité dans les services de l’hôpital et le manque de moyens mis à leur disposition pour répondre aux besoins des malades .De son côté, la direction générale du CHU tient pratiquement le même discours relatif aux aléas du budget notamment en ces périodes de début de l’année. Les chapitres contenus dans le budget pour le règlement des salaires sont généralement en inadéquation avec le nombre de médecins résidents inscrits par la faculté de médecine à travers les différents paliers de la post graduation. A défaut de paiement à découvert qui relève des prérogatives du trésor de la wilaya, il faudra attendre la notification du budget primitif qui se concrétise généralement le mois de mars pour couvrir les salaires et autres primes et rappels a-t-on expliqué.

DM
Samedi 2 Mars 2013 - 08:53
Lu 238 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+