REFLEXION

SIDI BEL ABBES : Le micro crédit, Une réelle alternative pour les jeunes



SIDI BEL ABBES : Le micro crédit, Une réelle alternative pour les jeunes
« L’Algérie pourrait en finir radicalement avec le phénomène du chômage à condition que les différents acteurs précédent de l’application stricte du programme du président de la république ». Selon la déclaration du ministre de l’emploi et de la solidarité nationale faite au cours du mois de janvier 2004, allusion faite à la formule du micro crédit pour les jeunes universitaires et autres sans emploi. En effet, le micro crédit, un des quatre mécanismes à la réorganisation du secteur du travail, est un prêt destiné à l’achat d’équipements octroyés selon les modalités adaptées aux besoins et aux contraintes propres aux activités et aux populations concernées. A ce sujet, celui-ci a été orienté, vers la promotion du travail dépendant (auto-emploi) du travail à domicile, des petits métiers de l’artisanat, de biens de services, en d’autres termes à des activités productives et commerciales. Dans cet ordre d’idées, il faut souligner que le micro crédit constitue un instrument de lutte contre le chômage et la pauvreté où pour l’année écoulée plus d’un millier environ de demandes d’emploi dans ce sens, tous secteurs confondus, furent honorées par des placements au sein de certaines entreprises importantes. Ainsi, il convient de noter que l’ensemble des postulants bénéficiaires ont été recrutés avec de sérieuses références, à savoir des titulaires de diplômes universitaires exigés par l’employeur. D’autre part, selon le responsable du bureau de placement, les recrutements furent possibles grâce à la compréhension et à la bonne volonté des gérants de ces activités qui ont ainsi contribué dans le créneau afin de participer à la réduction d’une partie du chômage. Notons que le secteur de l’emploi, à travers la wilaya de Sidi-Bel-Abbès, souffre énormément de placement notamment pour les jeunes. Et cette frange de la population, qui présente des disponibilités, des aptitudes et des qualifications devra faire l’objet d’un traitement particulier par l’ANEM. Ceci dit, dans notre pays, le micro crédit est situé entre un seuil maximum du coût du projet (50.000 DA) et au plafond (950.000 DA) remboursable dans un délai de 16 à 60 mois. Celui-ci perçu par les pouvoirs publics comme un programme de promotion de l’emploi en direction, notamment, des catégories de chômeurs non éligibles au dispositif de la micro entreprise. Et ce à l’effet de couvrir l’ensemble de la population recelant un potentiel de création d’activité pour son propre compte. Dans ce processus, pour le financement de leur projet, les promoteurs doivent contribuer à hauteur de 1% du coût comme part d’autofinancement et de 1% représentant les droits d’adhésion au fonds de garantie de risques et aux remboursement du crédit. Par ailleurs, d’autres critères sont exigés pour bénéficier du micro crédit à savoir, les conditions sociales d’éligibilité, la situation socio économique précaire, personnes à charge, etc… pour ne citer que les plus plausibles cas. Et dans le cadre de la contribution financière de l’Etat au fonds de garantie, constitué par le décret N° 99-44 du 23 février 1999, les risques de non remboursement des micro crédits sont pris en charge, où domicilié au sein de la caisse nationale d’assurance (CNAC), il est financé dans une large mesure par des ressources du trésor public. Ainsi, comme tout dispositif nouveau, le micro crédit connaît quelques contraintes ou difficultés, liées notamment à la compréhension des mécanismes de mise en œuvre. Actuellement l’agence de développement social, à qui incombe l’attribution du micro crédit enregistre sans relâche des dossiers de postulants de la région de Sidi Bel Abbès. Enfin, avec le nouvel effort e l’Etat vers les jeunes, avec ces nouvelles facilites d’octroi, les demandes ne cessent d’accroître et il serait conseillé d’éviter à ces jeunes ambitieux « le marathon bureaucratique » en leur ouvrant de nouveaux horizons.

Mehdi Kada
Lundi 21 Juin 2010 - 11:09
Lu 930 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+