REFLEXION

SIDI BEL ABBES : Le marché des fruits et légumes du Faubourg «Thiers », une plaie !



Comme les autres marchés des fruits et légumes de la cité, celui du faubourg « Thiers » ne porte que son non en étant bien loin de répondre aux attentes des citoyens de cette partie considérée comme quartier résidentiel depuis toujours. Dans un état de vétusté excessive et abandonné à son triste sort, l’enceinte dégage l’image d’une grotte éclairée par la lueur du jour avec ses mors délabrés avec en prime une odeur de moisissure à couper le souffle. Alors qu’un ensemble d’habitations haut standing est en voie de réalisation à coté de cette enceinte commerciale qui, déjà, ternie le paysage en question et tant décrié par la population de ce quartier renommé pour belles demeures. Et selon nos informations, des habitants amoureux de leur quartier ont attiré l’attention, à maintes occasions, des membres de l’APC pour aménager et réhabilité ce marché qui d’ailleurs, est boudé par la population depuis longtemps de par son état lamentable. Aussi, mitoyant avec un projet de huit niveaux, des appartements (32) de luxe avec parking sous terrain pour les résidents, la SARL Belabbèsienne maître de l’œuvre ‘ logements promotionnels) a fait une ambitieuse offre à l’APC pour édifier à ses frais un nouveau marché digne du site d’habitations nouvelles. Toujours dans ce contexte, il est à relever que depuis son avènement au rang de chef-lieu de wilaya en 1974, la ville de Sidi Bel Abbès a enregistré des changements notables au chapitre de l’embellissement mais il reste beaucoup à faire car il y a absence d’initiatives louables, d’une part, et une indifférence flagrante à l’égard des lieux publics ( marchés places, squares, etc…) laissés en déliquescence, patrimoine communal, a juste titre. Sidi Bel Abbès a défaut d’une longue histoire, a sa légende et les plans établis par l’administration coloniale étaient grandioses en 1875 et le siège de la mairie est un exemple vivant. Enfin, il est à rappeler que le monde « le petit paris », c’est l’empereur napoléon III qui l’a dit lors de sa visite le 16 Mai 1865 où il fut émerveillé par la ville avec ses grandes avenues, les larges trottoirs, les plantations d’arbres, etc… Alors la cité mérite-t-elle une telle indifférence ?

Mehdi Kada
Dimanche 10 Octobre 2010 - 00:01
Lu 640 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+