REFLEXION

SIDI BEL ABBES : Le conflit au CHU porté devant la justice

Décidément le bras de fer entre le président du syndicat des enseignants chercheurs hospitalo universitaires SNECHU et la direction générale du CHU continue à prendre des proportions alarmantes qui influent négativement sur le bon fonctionnement du service chirurgie.



Dans un long communiqué alarmiste rendu public et signé pour le bureau du SNECHU par le DR El Habbachi, il est fait état de deux inspections du ministère de la santé qui sont passées au CHU suite à des correspondances de ce syndicat c’est pour cette raison que « le bureau du SNECHU a estimé légitime d’informer l’opinion publique ». Afin de justifier le faible rendement des chirurgiens ,le Dr El habbachi, accusé d’avoir effectué seulement trois interventions chirurgicales durant l’année 2012, a remis cette défaillance sur le dos « des travaux du bloc de chirurgie qui ont duré 2 ans au lieu de six mois » prévus initialement dans le cahier des charges. Le signataire du communiqué qui accuse l’administration du CHU de ce retard a évoqué « des réserves de taille » relevé lors de la réception après une « inauguration de vitrine et de calendrier » Pour être plus précis dans ses allégations , le Dr El Habbachi écrit «le sol s’est décollé les jours suivant cette inauguration, les murs aussi, les plafonds s’arrachaient, plus grave l’étanchéité est nulle .Un bloc poussiéreux !Les boites du bloc sont crasseuses ».Il se donne raison par l’existence « d’un cadavre d’oiseau entre deux vitrines en principe étanches » .Abordant le volet des conditions de travail des chirurgiens , le syndicaliste étale un tableau noir sur des équipements insuffisants et défectueux au point  où « le scialytique est fixé par des bandes à gaz fixées à l’appareil de radiologie mobile ».Les chirurgiens  ne disposent selon le communiqué que d’une seule boite par intervention avec «  des ciseaux qui ne coupent plus et des pinces  qui ne tiennent pas… ».La coeliochirurgie  pourtant bien maitrisée du temps du Pr Boubekeur un des pionniers de cette technique chirurgicale n’est pratiquement pas pratiquée car les trois colonnes ne sont pas fonctionnelles ajoute le Dr El habbachi qui fait allusion à une intention de sabotage du service en se réservant de  dénoncer les raisons et les responsables. Pour sa part le Pr Belhendouz que nous avons contacté  en sa qualité de premier responsable du service de chirurgie s’est carrément démarqué des termes de ce communiqué qu’il a qualifié de scandaleux et porteur de propos mensongers .Le Dr El Habbachi même sous la casquette de syndicaliste n’est doté d’aucun droit de se prononcer au nom des chirurgiens ni pour défendre le service a-t-il renchérit. La quasi-totalité des  accusations portées sur le communiqué sont fausses et diffamatoires a précisé le chef de service. Si le président du SNECHU a un problème personnel avec le DG du CHU, le service ne doit pas servir de bouclier a-t-il martelé devant un parterre de résidents et de médecins internes qui écoutaient attentivement une conférence qu’il a du interrompre un moment pour nous accorder un entretien en privé sur cette affaire. Le Pr Belhendouz accuse ouvertement le Dr El Habbachi d’être derrière un comportement qui déstabilise le service et qui crée un climat de tension parmi l’ensemble du personnel. Contrairement à ce qu’a avancé le président du SNECHU, le chef de service de la chirurgie affirme que pratiquement tous les moyens humains et matériels sont mis à la disposition des chirurgiens pour une prise en charge descente des malades. De son côté le DG du CHU qui nous a reçu avec le Pr Tou et le Pr Maghraoui à leur sortie d’un conseil consultatif  tenu à la salle de réunion des UMC a condamné les agissements du Président du SNECHU qui ternit l’image de marque du CHU . « Je ne vous en dirais pas plus »tel est la réaction du DG qui préfère laisser le soin aux deux commissions d’enquête ministérielles de rendre leurs conclusions .Le DG confirme qu’une plainte déposée par ses soins contre le Dr El habbachi pour « propos injurieux et diffamatoires » sera jugée par le tribunal le 20 mars prochain. Il portera très probablement une autre plainte au nom du CHU suite à la publication du communiqué qui réduit à néant les efforts de l’Etat dans le domaine de la santé publique .Notre interlocuteur a tenu à préciser que ce chirurgien use illégalement du cachet du SNECHU dans ses communiqués. Il détient dira t il une correspondance de la faculté de médecine qui ne reconnait pas la qualité de président du bureau du SNECHU au Dr El habbachi .Une copie du communiqué est transmise avec un dossier complet au ministère de tutelle nous a-t-on confié qui réservera les suites à donner à cette affaire qui n’a que trop duré. 

DM
Samedi 9 Mars 2013 - 08:58
Lu 305 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-11-2016_1.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+