REFLEXION

SIDI BEL ABBES : Le Conservatoire fermé, le wali est interpellé



Le  Conservatoire  municipal  de Sidi Bel Abbes  qui   était  depuis longtemps une  source  d’ éclosion de  talentueux  artistes en herbe   , cette  année  ,  a  cessé  de résonner  à  la   grande  déception  des  habitués  des lieux dans des  différentes spécialités  entre  la  musique , le théâtre , les  arts plastiques , le chant , la danse …voir   tout un chapelet   d’activités  artistiques . Cette  situation    a  beaucoup   inquiété   et  les  élèves du conservatoire et leurs parents  qui  n’arrivent pas à comprendre ce  repli  triste   et   décevant    .Même    si   les  interprétations  qui   fusent   de  partout  ne cessent  d’alimenter  la  conversation  locale  ,   selon nos sources ,  c’est  la  non  régularisation  financière des formateurs   dont les  doigts  restent vivement pointés vers le contrôle financier ( C.F )  de wilaya  qui demeure  la cause  la plus plausible alors que d’autres persistent à coller   cette   entière  responsabilité  aux élus communaux   qui  manifestent  un   mutisme  inexplicable de tel point où  certains  craignent même  la récupération   de   cette    précieuse   bâtisse artistique  à d’autres  fins  . Dans le cas concret, ce sera   une véritable    atteinte   à la culture qui bat déjà de l’aile à Sidi Bel Abbes.  Entre les uns et  les autres, ce  sont  les   centaines   jeunes  artistes   qui sont   les grands perdants. D’ailleurs,  nous venons d’apprendre de  la  voix   de   nombreux    plaignants   avec lesquels  nous avons pris attache  qu’une  pétition  en bonne et due  forme sera adressée   au premier responsable de wilaya M. Hattab Mohamed Amine  qui de  part de son penchant  à la culture aurait  les  clés de voute de cette issue rocambolesque . Du côté de l’administration, bien présente sur les lieux, elle attend de pied ferme que les choses reviennent à leur cours normal. D’ailleurs,  son directeur M .Hadidi  était catégorique en disant :  le silence  cathédral qui  meuble actuellement  les  lieux , nous hante sans cesse  alors que nous vivions  au rythme  du solfège et  des  sonorités  .Quant au camp  des experts  en la matière de la  psychologie , le conservatoire  se présente en  refuge incontournable   qui  épargne les familles de  la  délinquance  juvénile de leurs progénitures  et  participera même  à l’épanouissement de la personnalité   de  l’enfant .Enfin , dans l’attente d’une solution salutaire , c’est aux décideurs communaux  et  de  wilaya de délivrer  cette  génération   des différents prétextes  de  leurs ainés.                                       

B.Abderrahmane
Vendredi 11 Mars 2016 - 15:39
Lu 159 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+