REFLEXION

SIDI BEL-ABBES : La rue et les salles de jeux lieux de refuge



La dernière semaine de vacance d’hiver tire à sa fin  pour les écoliers,  qui visiblement  la rue demeure  le lieu privilégié .Pourtant ce n’est pas  le désert  Sidi Bel- Abbès  avec sa maison  de la culture , le conservatoire  de musique , la bibliothèque « Paroles et musique »  , le centre d’information  et d’animation  de la jeunesse (CIAJ)  pour ne  citer  que ces espaces  culturels. Pour Ahmed-sociologue  de formation ce dit désolé  pour  ces milliers  d’enfants   qui à longueur d’année  squattent les rues  et places  publics et  livrés à eux-mêmes –Notamment les exclus  des bancs  décoles  qui triment  comme  des forçats  dans les Fast-food, les vendeurs  de sacs en plastique dans les marchés , les vendeurs de pains rassis –Et  de poursuivre, « ses enfants sont devenus adultes  malgré eux ».Face  à cette situation  qui favorise  la délinquance , les parents  ont une grande  part de responsabilité ?  Par  ailleurs  en ce temps  de froid  et de pluie  fine  salvatrice  attendue  avec  un grand  intérêt par  les agriculteurs, on ne peut que remercier Allah de ce trésor   qui tombe  du ciel .A coté les salles de jeux  se désemplissent  pas durant  la journée  et sont  devenus  des refuges  pour les jeunes .Ainsi  depuis l’apparition du phénomène  des salles  de jeux  au centre ville  et même  dans les quartiers , l’on remarque  le va et vient incessant des jeunes  de tout âge avides  de distraction  et attirés comme un aimant par  le petit  écran à jouer au billard  ou encore  le baby-foot .Il suffit d’un petit  local , ou carrément  une cage en bas  des immeubles des cités  dortoirs aménagée en soi-disant salle de jeux ,bien entendu  ne remplissent guère les conditions d’hygiène, de  confort et de  sécurité. A ce propos , autrefois , ces lieux  étaient interdits aux moins  de 18 ans  .Aussi  la question qui se pose, n’est–il pas temps  de règlementer, cette activité lucrative  qui fait fureur?. Mais  qui est  en revanche terriblement dangereuse pour ces jeunes .D’autant plus, que le langage à l’intérieur de ces lieux, est dur à entendre où des grossièrétés et autres blasphèmes sont déversés. Pour ces jeunes, ces endroits constituent la première étape avant  la délinquance. C’est d’ailleurs l’avis  de plusieurs citoyens interrogés   sur le sujet .De plus  ces derniers apprennent  les pratiques  illicites .Telles: La cigarette, les joints etc. Des parents doivent veiller, faire attention et surveiller  où leur progénitures mettent les pieds et ceci dans un souci de les prévenir des fléaux qui les gettes.           

Daouadji .M
Mardi 28 Décembre 2010 - 11:19
Lu 349 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+