REFLEXION

SIDI BEL ABBES :La pénurie du carburant revient



Alors que les symptômes de la pénurie du carburant vécue au début de l’été dernier commençaient à se dissiper et les automobilistes reprenaient confiance, voilà que ca reprend et de plus belle.  La crise du carburant commençait à se faire sentir dans l’après midi du mercredi dernier .L’information qui est passée de bouche à oreille se confirmait au niveau de quelques stations service qui ont relevé les tuyaux comme pour avertir de loin du tarissement des citernes notamment pour l’essence super et sans plomb .Dans la journée du jeudi presque la quasi-totalité des stations service étaient à sec pour tous les carburants. Le vendredi beaucoup de stations notamment celle du secteur privé ont carrément fermé les accès et la tension chez les automobilistes est montée de plusieurs crans .Le vendredi étant jour de repos le meilleur choix était de laisser la voiture au garage et économiser le peu de carburant qui restait dans le réservoir afin d’éviter la panne sèche .Juste après la prière du vendredi, seul la station du « lido » était approvisionnée par un petit camion citerne et une longue chaine s’est constituée en quelques minutes .Le samedi, dans la matinée, les stations de la rocade n’étaient pas encore approvisionnées et quelques gérants, joint par téléphone, affirmaient que les camions citernes sont attendus. La station du « lido » ne servait que de l’essence normal qui serait à déconseiller pour les véhicules neufs. L’essence super était attendu dans l’après midi au niveau de cette station a rétorqué un pompiste à l’intention des hésitants .La station de l’avenue Guermouche était déserte et les pompistes au repos forcé. Celle située en face de la salle des fêtes « C14 » a servi les 3000 litres d’essence super livrés le matin vers 9 heures en mois de 2 heures a-t-on appris .Des bouchons se sont constitués sur la routes d’Oran suite aux longues files d’attente devant les stations d’essence. Les jerricans ont refait leurs apparition et les appréhensions d’un Aïd sans carburant animent les discutions .Tel est le paysage d’une ville qui passe un weekend sans carburant et le grincement de dents se fait sentir chez les taxieurs qui misent sur cette période de fête pour renflouer le chiffre d’affaire. L’on ne saura jamais les raisons de ce manque de carburant pourtant imprévisible. Selon des indiscrétions, c’est un manque de programmation qui aurait provoqué une rupture du stock au niveau de l’unité Naftal .D’autres rumeurs font état de la reprise de service des « Hallabas »  à la veille de l’Aïd.              
 

D M
Samedi 20 Octobre 2012 - 23:00
Lu 199 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+