REFLEXION

SIDI BEL ABBES : L’industrie, un secteur malade !



SIDI BEL ABBES : L’industrie, un secteur malade !
Au chapitre de l’industrie, la wilaya de Sidi Bel Abbès connait en ce moment une traversée du désert, car la période florissante de ce secteur n’est qu’un lointain souvenir pour un grand nombre de travailleurs victimes de la compression des effectifs. Dans ce contexte, l’Emir et le CMA (complexe de machinisme Agricole), deux géants opérateurs qui faisaient la fierté de la région sont en bute à certaines situations de gestion et de commercialisation notamment avec la concurrence du secteur privé et avec en prime, le chômage technique qui plane encore sur le restant des effectifs particulièrement pour le producteur des articles agricoles. Par ailleurs, il convient de rappeler que la wilaya de Sidi Bel Abbès recèle d’énormes ressources naturelles avec l’exploitation de substances minières telles le sable, le calcaire et l’argile permettant dans cette optique la mise en place d’un solide tissu industriel de matériaux de construction. Aussi, la stratégie doit être axée sur la poussée de la PME et PMI en prenant en considération un bon nombre de paramètres et d’intérêt dont le plus important est la relance des secteurs créateurs d’emplois. A ce sujet, il y a lieu de souligner que la relance économique à travers la région de Sidi Bel Abbès nécessite, à plus d’un titre l’investissement privé qui est très important dans la mesure où il existe une alimentation du volume de production favorisant la consommation et dans cet ordre d’idées, cet accroissement de la production incité à de nouveaux investissements, avec en parallèle la création de nouveaux postes d’emploi. Or, l’investissement privé doit affronter «un périple, bureaucratique »sans pour autant être satisfait en fin de parcours. C’est la problématique actuelle malheureusement et il s’avère utile de « débureaucratiser », décentraliser les décisions, humaniser les services et aussi définir les prérogatives de chaque institution. Toujours dans cette optique, les entreprises doivent se restructurer, déployer leurs activités et cesser la fabrication d’articles non rentables, en temant compte des exigences du marché et de la clientèle. Il est également indispensable de mettre en place, un nouveau mode de gestion permettant de meilleures performances. Et, c’est l’unique issue pour une réelle relance économique dont souffre la wilaya de Sidi Bel Abbès et il s’avère plausible de prendre tous ces paramètres en considération. Dans ce chapitre, l’investissement privé existe Bel et Bien et peut prétendre à ce renouveau dont à besoin la région de Sidi Bel Abbès. Et, dans ce sens, il faut bannir « les mentalités » de rudesse dans les différents rouages (banques et autres organismes) qui se confinent encore dans une forme de bureaucratie zélée à outrance jusqu'à désarmer les plus tenaces des investisseurs. Notons, en fin, que la solution de sauvegarde réside sans aucun doute dans le partenariat avec d’autres entreprises car la matière existe mais handicapée par les aspects technologiques qui font malheureusement défaut et le tout complété par un déficit dans l’art du savoir-faire et c(‘est une grande préoccupation pour le développement et l’essor économique de la wilaya de Sidi Bel Abbès.

Mehdi Kada
Mardi 5 Octobre 2010 - 00:01
Lu 389 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+