REFLEXION

SIDI BEL ABBES : Jeux électroniques : passion des enfants et ados !



SIDI BEL ABBES : Jeux électroniques : passion des enfants et ados !
A l’instar des importantes agglomérations du pays, les lieux des jeux électroniques se multiplient depuis quelque temps à travers la ville de Sidi Bel Abbés dans les cybercafés qui, souvent, affichent complet à la grande satisfaction de leurs gérants. Passe temps ou loisir, les jeunes Abassi se Bousculent dans ces enceintes pour passer un moment après avoir « soutiré » quelques pièces aux parents où le cybercafé a fini par devenir un fait banal ancré dans le quotidien des ménages de la cité. Aussi, la demande est entretenue par une évolution de l’offre de jeux proposés par des gérants de salles qui ne lésinent nullement sur les moyens pour s’équiper des dernières générations de consoles de jeux vidéo. Et, au cours d’une tournée de curiosité, on a pu relever que ces espaces de divertissement ne désemplissent pratiquement pas surtout pour les rencontres de football très prisées par les enfants alors que d’autres jeux, notamment de combats, viennent en seconde position. Toujours dans ce contexte, d’autres divertissements à vocation éducative figurent sur la liste des jeux offerts à cette jeune clientèle, mais sont rarement abordés par les enfants, sauf à titre exploratoire. A ce sujet, il est à souligner que pour l’ouverture d’une salle de jeux, l’investissement est très abordable et rapporte en conséquence assez bien car le marché est fort lucratif, à plus d’un titre. D’autre part, moins chères, des de salles de jeu de billard et de baby foot commencent également à s’amplifier et visiblement plus nombreux les cybercafés dans les cafés périphériques, séduisent aussi un grand nombre de bambins en fin de semaine et les vacances scolaires où ils envahissent collectivement ces espaces publics qui les mettent à l’abri des aléas du quotidien. Par ailleurs l’habilité acquise en pianotant sur un clavier, s’est prise dès qu’il s’agit de faire une petite recherche sur une encyclopédie électronique pour les besoins d’un devoir d’école. Enfin, à 50 DA l’heure, ce tarif pratiqué dans l’ensemble des cybers demeure inchangé depuis longtemps malgré l’affluence constante, et en augmentation et les parents doivent insuffler aux enfants cette autre école du savoir.

Mehdi Kada
Mardi 27 Juillet 2010 - 11:22
Lu 297 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+