REFLEXION

SIDI BEL ABBES : Il retrouve sa mère espagnole via le net après 27 ans

C’est le plus beau cadeau de fin d’année du monde que de retrouver sa mère qu’il n’a jamais vu après 27 ans. C’est l’histoire d’un jeune belabésien R. Mohamed qui fréquente la bibliothèque « Naimi Abdelkader » de Sidi Yacine et qui vient de retrouver sa mère, une ressortissante espagnole, via le net en cette journée pluvieuse du 29 décembre 2013.



C’est grâce à l’assistance précieuse du directeur de cette bibliothèque de quartier que le jeune est arrivé après de longues recherches à travers les sites et réseaux sociaux à parler sur le skype avec sa mère qui vit en Espagne après 27 ans de séparation. Ce jeune homme dont le père est Algérien, un ancien émigré d’Espagne a été élevé par sa grand-mère dans un quartier populaire de Sidi Bel Abbès après le départ de sa mère suite à un différend familial qui a mené au divorce. Il a passé une enfance ordinaire comme tous les enfants des quartiers populaires sauf qu’à un certain âge il commençait à faire l’objet de quolibets qu’il ne comprenait pas à l’image de « khitano ». En prenant de l’âge, le jeune a compris que celle qui lui a donné l’affection n’était autre que sa grand-mère paternelle et que sa mère naturelle était une espagnole qui répondait au nom de  AMPARO Guilen Gimano. Ce qu’il a su après c’est qu’elle vivait de l’autre coté de la méditerranée plus exactement dans la ville d’Alicante. Il a hérité de son passeport qu’elle a laissé le jour de son départ forcé vers l’Espagne par un laisser passer du consulat. Il entama des recherches qui sont restées longtemps infructueuses. Le jeune Mohamed s’est rabattu sur l’internet en gardant toujours un espoir qui a encouragé le dynamique directeur de cette bibliothèque municipale à lui prêter aide et assistance. Cette journée émouvante du 29 décembre 2013 restera certainement gravée et pour très longtemps dans la mémoire de tous ceux qui ont assisté à ces retrouvailles. En retrouvant sa mère Mohamed a découvert qu’il a une demi-sœur qui a servi de trait d’union en traduisant les propos échangés entre la mère et le fils. C’est un événement fort qui va sans aucun doute changer la vie de Mohamed.

D. M
Mercredi 1 Janvier 2014 - 16:48
Lu 234 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+