REFLEXION

SIDI BEL ABBES : Emploi : Les handicapés malchanceux !

A travers le territoire de la wilaya de Sidi Bel Abbés un grand nombre d’handicapés sont au chômage de plus des lustres et souffrent en silence en attendant la sortie du tunnel malgré l’aide conséquente de l’Etat accordée aux entreprises qui ont l’obligation morale de se pencher sur cette frange de la société.



SIDI BEL ABBES : Emploi : Les handicapés malchanceux !
Ainsi, une question se pose : « quand les préjudices, dont ils sont victimes et la ségrégation qu’ils subissent à leur corps défendant, seront-ils levés ? ». En effet, de nombreuses administrations, entreprises publiques et autres privées hésitent dans leur grande majorité d’entre elles et n’ont même pas fait le premier pas et souvent l’handicap est assimilé à une incompétence professionnelle dont ce dernier est de facto inapte au travail. Un constat et un exemple : au service de l’Etat civil de l’APC pour la délivrance de fiches familiales, un agent handicapé écrivant de la main gauche dénote un rendement meilleur que son collègue normal. Quant le premier établit quatre l’autre est encore à sa première. Sans commentaire.
Et cette catégorie sociale aspire à un changement voire à une modification sur le regard que la société, dite valide, porte sur elle en une insertion dans le monde du travail au même titre que tout autre citoyen et non comme demi-citoyen face aux avantages socio-économiques. Dans cette optique, la personne handicapée n’est pas seulement un bulletin de vête qui lui confère l’illusion de la citoyenneté, c’est également la personne qui a droit au travail, à la dignité et à tous les avantages sociaux. Actuellement, dans la région de Sidi Bel Abbés, un grand nombre d’ handicapés est à la recherche d’un emploi. En vain, et ils survivent peu ou prou aux maigres subsides que l’Etat leur accorde. Par ailleurs, les fins de non recevoir ne viennent pas seulement des entreprises publiques mais et surtout de celles privées et qui ont bénéficié de lignes de crédits colossaux, ont créé des emplois pour leurs familles et leurs proches. Et par cette triste et houleuse pratique, elles n’apportent aucun soulagement au niveau du marché de l’emploi pour cette catégorie particulière de citoyens. Dans cet ordre d’idées, force est de constater que le peu d’handicapés qui ont eu la chance de travailler donnent amplement satisfaction à l’employeur. En ce sens, il y lieu donc de lever les freins psychologiques et culturels mis en place par la société à cette catégorie de citoyens et ce n’est que de cette façon que l’on pourra amener les handicapés à un développement harmonieux, conjoint avec les personnes valides et non pas les marginaliser dans un monde à part. En fait, l’handicapé se situe au niveau de la société qui sacrifie une partie d’elle-même par manque de lucidité car la personne handicapée, à l’instar de tout un chacun, ne demande qu’une chose, vivre dignement en se débarrassant du poids du complexe, que la société leur met sur les épaules, en les intégrant dans la vie active. C’est leur droit indéniable comme tout autre salarié.

Mehdi Kada
Dimanche 6 Juin 2010 - 10:12
Lu 310 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+