REFLEXION

SIDI BEL ABBES : Des élèves consomment toujours des repas froids au sud de la wilaya



Des élèves inscrits dans des établissements primaires situés au sud de la wilaya de Sidi Bel Abbès souffrent toujours de l’absence des repas chauds dans des localités qui ont connu récemment de denses averses et réputées par des basses températures en hiver. Cette situation accablante a suscité chez les parents d’élèves une grande exaspération et  des points d’interrogations sur la réalité de l’application des directives de la tutelle, concernant la prise en charge des écoliers et la promotion du milieu scolaire pour une bonne assimilation des leçons et un bon cadre d’instruction et se trouvent obligés à préparer des sandwiches pour apaiser la faim de leurs enfants. Les dirigeants de plusieurs  établissements scolaires au sud de la wilaya n’ont pas trouvé d’autres remèdes à la situation que de distribuer des rations froides constituées de pain et de produits laitiers,  à l’exemple du fromage et yaourt pour atténuer la faim qui taraude les écoliers après les cours de la matinée. A noter que les écoles touchées par ce problème sont « Sohbi Mohamed », « Moualid Ben Khalifa » et « Daoud Ben Sakrane » situées à Telagh au sud de la wilaya, ainsi que la nouvelle école au quartier « Gitna » dans la même région dont les élèves parcourent une longue distance pour se rendre à l’école « Gaouti Tahar »  pour bénéficier de la ration alimentaire  en attendant la remise en marche de la cantine de leur établissement. Par ailleurs, d’autres localités relèvent le même problème comme l’école « Mahiaoui Abdelkader » située à la commune de Tighalimat et l’école « Mhidi Lakhdar » à Mezaourou. Les raisons derrière le manque des repas chauds, selon des cadres, sont l’absence de staffs et d’effectif spécialisés et l’absence des opérations d’assainissement dans quelques cantines scolaires, ainsi qu’au retard enregistré dans le raccordement de plusieurs établissements avec le réseau public de distribution de gaz naturel. Les parents d’élèves interpellent en ce sens les autorités compétentes pour l’éradication de ce manque qui, selon eux,  menace la stabilité du parcours éducatif de leur progéniture et a un impact nocif sur la bonne assimilation des leçons.       

M. Souhil
Mercredi 28 Octobre 2015 - 17:16
Lu 158 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+