REFLEXION

SIDI BEL ABBES : Chutes fréquentes de poteaux électriques

Les intempéries qui ont marqué la ville de Sidi Bel Abbés depuis la fin de la semaine écoulée ont mis à nu des lacunes et des insuffisances qui remettent en cause la fiabilité des infrastructures de base qui ont pourtant englouti des milliards des différents plans de développement.



A commencé par les avaloirs qui dans leur quasi majorité n’ont pas fonctionné ce qui explique les multitudes  flaques d’eau qui ont envahi les artères de la ville et des cités entières ont été pratiquement inaccessibles .Le replâtrage des tronçons routiers par ce qu’on appelle communément chez les communaux ,l’emploi partiel du butime ,est vite désavoué depuis les premières averses qui se sont abattues sur la région et ont assisté  à la réapparition des nids de poules et des crevasses laissées par les différentes entreprises qui ont intervenu sur la voirie .L’autre phénomène inquiétant et qui anime les discussions sur la place publique c’est la chute de plusieurs pylônes de l’éclairage public qui ont fait des victimes et  des dégâts matériels alors qui la puissance du vent qui a soufflé sur la ville n’a pas dépassé les 40 km/heure .Une jeune étudiante a laissé sa vie suite à la chute d’un pylône qu’elle a reçu sur la tète en plein centre ville à proximité de la place mitoyenne de la coupole. Le mercredi dernier dans la matinée un poteau qui a chuté a écrasé un véhicule de type Peugeot 505 qui était stationné  à côté de la direction de NAFTAL sur l’avenue Oulhaci Mokhtar .un autre véhicule a connu le même sort par un poteau qui est tombé à proximité du siège de l’APC fort heureusement  il n’y avait personne à bord des deux véhicules ni à proximité des lieux autrement, ce serait d’autres drames à ajouter à celui de la jeune étudiante .L’ensemble des poteaux qui ont chuté ont été déracinés du socle a-t-on constaté ,ce qui remet en cause un déficit d’entretien et dans certains cas le manque d’application des normes de sécurité au moment de la pose notamment pour les pylônes qui ont chuté du côté du quartier le rocher et qui ont été récemment installés par des entreprises privées. La peur de recevoir un poteau électrique sur la tête ou sur sa voiture est devenu une véritable hystérie vécue dans les différentes artères et places  publiques de la cité de la Mekerra.

DM
Dimanche 27 Janvier 2013 - 00:00
Lu 143 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+