REFLEXION

SIDI BEL ABBES : Ampleur et risques de l’automédication



SIDI BEL ABBES : Ampleur et risques de l’automédication
A l’instar d’autres régions du territoire national, le phénomène de l’automédication prend de l’ampleur avec tous les risques que cela comporte pour les non avertis à Sidi Bel Abbés. Et c’est un constat établi au cours de visites effectuées chez des officines de la cité notamment des quartiers périphériques. En effet beaucoup de personnes, surtout des femmes ,se présentent a la pharmacie, avec un emballage vide, pour acheter un médicament sans présenter une ordonnance « devait nous déclarer un pharmacien de quartier Généralement ,elle sont servies sans problème ,du fait qu’il s’agit d’un remède d’usage courant ne présentant aucun danger pour l’utilisateur notamment du sirop antitussif des pommades et autres comprimés pour soulager un simple mal de tête. Mais ,hormis les médicaments classés a un certain tableau ,et qui ne peuvent être délivres sans avis médical ,tous les autres sont distribués comme de simples produits cosmétiques aux citoyens qui estiment pourvoir se passer d’une visite médicale .En ce sens , que les raisons de cette pratique sont devenues relativement courants et multiples selon notre source , mais il arrive que tous les clients ne soient pas servis automatiquement dans certains cas, particulièrement lorsqu’il s’agit d’une ordonnance prescrivant un médicament à base de drogue quelconque. Aussi, devant en phénomène ayant pris de l’ampleur, les pharmaciens contactés, soulignent qu’ils conseillent toujours à la clientèle, de consulter un médecin et refusent catégoriquement de servir des produits qui ne peuvent être vendus que sur une ordonnance médicale. Conscience professionnelle et prudence obligent, à juste titre. Effectivement, le pharmacien n’a pas le droit de se substituer au médecin mais aussi pour les risques qu’encours le patient, en raison des éventuels effets secondaires. A sidi Bel Abbés, un nombre important de personnes qui ressentent un mal urgent, évitent le cabinet médical afin d’économiser la note d’une visite chez le docteur ou attendre un éventuel remboursement de la CNAS qui peut durer pendant des mois par virement postal.

Mehdi Kada
Lundi 12 Juillet 2010 - 00:01
Lu 382 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+