REFLEXION

SIDI-BEL-ABBES : Achoura : Un rite religieux d’espoir et de tolérance

Comme chaque année, à l’occasion d’une pareille journée de célébration de l’Achoura, des nécessiteux et démunis se rassemblent tôt dans la matinée devant les portes de commerces ou le seuil des habitations de familles aisées dans l’espoir de recueillir la « Zakat » imposée par le Coran aux riches



Ainsi, cet événement à caractère religieux, assez spécial dans la communauté musulmane, est une obligation pour les riches (commerçants et autres rentiers) de faire une « ponction » sur la valeur de leurs biens pour la distribuer aux pauvres selon les préceptes des commandements des écritures saintes. Et dans cette optique, il est à signaler qu’un nombre assez important de riches à Sidi Bel Abbés font fi des règles coraniques en s’abstenant d’ouvrir leurs négoces et il suffirait de pousser sa curiosité en ce jour à travers la cité pour se convaincre de cette réalité, afin d’éviter les sollicitations de cette frange de la société et par la même d’accomplir un devoir religieux poussant même l’audace pour certains jusqu'à une fermeture prolongée de leurs boutiques. Dans ce contexte, il convient de rappeler que l’Achoura est le nom porté par la journée de jeûne facultatif observé dans le monde  musulman du dixième jour du mois de Muharram. A ce sujet, à la Mecque, la porte de la Qaaba, en dehors du Pèlerinage, est ouverte aux visiteurs ce jour précis et notons que le livre saint ne parle pas de l’Achoura mais la tradition la mentionne à plusieurs reprises et celle-ci a toute une histoire derrière elle, où le Prophète Mohamed (QLSL) jeûna et incita à le faire. De ce fait, le jeûne, le jour de l’Achoura comporte plusieurs niveaux et l’inférieur consiste à limiter le jeûne au 10ème jour. Toujours, à ce sujet, il est à relever que la célébration de l’Achoura est également marquée sur le plan culinaire par la consommation de plats de circonstances dans certaines régions du territoire national. A signaler que les prêches de vendredi dernier au sein des mosquées furent axés sur la portée et la signification de l’Achoura auprès des fidèles afin de les sensibiliser sur son sens devant le tout Puissant en cette journée exceptionnelle dans le monde musulman.                

Mehdi Kada
Samedi 18 Décembre 2010 - 10:38
Lu 280 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+