REFLEXION

SIDI BEL ABBES : 36 accusés dans l’affaire du réseau de trafic de véhicules



Le tribunal criminel près la Cour de justice de Sidi Bel Abbès a inscrit l’affaire  du réseau international de trafic de véhicules au rôle  de la troisième session de l'année 2014, de sorte que le tribunal devrait examiner ce dossier d’un poids lourd sur le plan international à la dernière session soit à la date du 17 décembre de l'année en cours, où l’instance judiciaire aura à entendre 36 accusés composant un réseau international de contrebande de voitures, y compris le personnel administratif et des employées dans plusieurs daïras  à Sidi Bel Abbès, telles que Sidi Ali Benyoub,  Ben Badis, et autres, auxquels, il leur a été reprochés la falsification de documents administratifs et leurs délivrances illégalement  avec abus de fonction. Cette épineuse affaire avait éclaté à la fin de 2013, et qui a fait plus de 70 victimes  qui ont acheté des véhicules de luxe et des prix élevés où il s’est avéré ensuite que ces voitures de luxe étaient volées de pays étrangers , après la publication par « Interpol » d’informations, sur le vol de voitures sur le sol allemand et leurs entrées en territoire national, après la falsification de leurs fichiers de base, où il est apparu après l'ouverture d’une enquête sécuritaire approfondie que  les personnes impliquées dans cette affaire ont falsifié les cartes grises pour ces véhicules volés avec la complicité des employés dans les différentes daïras, qui ont été ensuite identifiés et arrêtés après avoir prouvé leur implication à travers des enquêtes approfondies lancées par la police ayant permis la récupération et la saisie de plus de 70 véhicules qui ont été réservées au bénéfice des enquêtes. Au cours du procès, d’autres révélations en rapport avec cette affaire seront sans doute connues, après les déclarations des accusés dans une audience publique où il est prévu que ce jugement  durera plusieurs jours en raison du grand nombre de personnes impliquées, qui dépasse les 30, parmi elles comme nous l'avons souligné, 16 se trouvent en détention, alors que le reste, certaines d’entre elles ont bénéficié d'une liberté provisoire et d’autres d’une citation directe.                                                  

Touffik
Mardi 4 Novembre 2014 - 16:59
Lu 370 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+