REFLEXION

SIDI ALI : Plusieurs projets de développement local en souffrance !



Les visiteurs occasionnels, ou les simples voyageurs de passage par la belle commune de Sidi Ali, s’étonnent depuis un certain moment déjà de l’absence de lancement de grands chantiers d’aménagement urbain (routes, éclairage public, etc.) et la construction d’infrastructures modernes afin de sortir la municipalité de sa torpeur dans laquelle elle s’enfonce, au grand dam de ses habitants. Pourtant des études de projets sont bel et bien inscrites à l’ordre du jour, et d’autres en cours de réalisation, le marché couvert, la gare routière dont les travaux de réalisation n’ont pas encore commencé, la piscine municipale, l’assainissement public, etc., sont autant d’équipements publics nécessaires pour le bien-être des habitants locaux. Tous ces projets de développement local sont pour le moment en souffrance pour diverses raisons. Si quelques menus projets furent achevés ces derniers mois, le gros des infrastructures de la ville demeure en somnolence d’une façon inexpliquée ! Mis à part les efforts consentis dans la résorption de l’Habitat Précaire et la livraison de logements issus d’autres programmes de logements, c’est désormais l’attente du reste des réalisations d’utilité publique. Et également l’inexistence d’espace de loisir suffisant pour la jeune population habitant la commune qui souffre de l’ennui surtout durant les longues journées d’été, écrasées par un soleil de plomb. Concernant l’éclairage public, les travaux ont avancé, mais certains quartiers comme la cité Sonatrach (dénommée actuellement cité Benhamiti Bendhiba) ainsi que la cité Bakhti située à l’entrée de la ville. Et la liste des projets à réaliser ne se limite pas là, vu que c’est toute la région du Cassaignois qui est appelée à émerger de cette quasi-léthargie dans laquelle est plongée depuis quelques temps.  En plus de cela, l’aménagement urbain devrait s’étendre à d’autres cités périphériques, afin de redonner un aspect attrayant à la daïra de Sidi Ali, dont les autres communes nécessitent également la construction de logements à caractère rural sollicités par les habitants ainsi que le raccordement en gaz de ville notamment la commune de Tazgaït dont l’opération de branchement de gaz était prévue pour l'année 2011. Pour le chauffage en hiver, les familles de ces villages n'ont pas d'autre choix que d'utiliser le mazout ou des bonbonnes de gaz butane. Les habitants concernés espèrent que leur appel pour une accélération des réalisations soit entendu pour l’intérêt général des administrés.         

A.S.M
Samedi 2 Mai 2015 - 18:04
Lu 298 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+