REFLEXION

SIDI-ALI : Association « Affak » pour la culture et l’éducation

Une nouvelle association vient de voir le jour à Sidi-Ali, quoique sa création officielle est en cours des formalités administratives en cours, dont le dossier d’agrément est actuellement déposé auprès des services compétents de la wilaya, en attendant la délivrance de l’agrément qui ne saura tarder selon son premier fondateur, en l’occurrence Monsieur Driss Nabi. Cette association qui vient non seulement enrichir l’espace culturel de Sidi-Ali et les communes y rattachées, mais également combler sans nul doute un vide chez cette jeunesse avide de culture et de connaissance. M. Nabi, a bien voulu nous adresser une lettre, par laquelle, il met en exergue les raisons qui sont à l’origine de son initiative, ainsi que les objectifs assignés, dont voici l’intégralité du texte.



« Un jour Martin Luther King a fait un rêve, celui de monter dans le même bus avec les blancs, de s’asseoir sur le même banc et voila qu’un demi siècle plus tard, un noir est locataire de la maison blanche dirigeant les destinées de la nation la plus puissante du monde Comme quoi le rêve le plus fou ne l’est finalement que parce qu’on veut qu’il le soit. Les exemples de ce genre foisonnent et ne manquent pas de nous rappeler que la volonté et la conviction demeurent les seuls critères de toute entreprise. Cette volonté de concrétiser des idées maintes fois occultées jusqu’au refoulement, cette conviction inébranlable de croire en la capacité potentielle de contribuer efficacement à la vie du village, de la ville, de la cité anime les fondateurs de l’association « AFFAK pour la culture et l’éducation de SIDI ALI » qui vient de voir le jour en ce début de mois de janvier 2009. Cette frange des fils de SIDI ALI constituée de toutes les catégories sociales se veut être un exemple, non pas en terme de leadership aux prétentions occultes mais un creuset dans lequel toutes les énergies disponibles peuvent se mouvoir, se conjuguer…

Cette association est l’aboutissement d’un processus initié par un des fils de SIDI ALI, un émigré de longue date, docteur ès sciences et président de l’ATAMS(association des travailleurs arabes du Mans et de la Sarthe ) Hadj Driss Nabi. Fort d’une longue expérience de militantisme et d’activité associative au sein de l’immigration maghrébine, Driss Nabi, qui lors d’une mission internationale citoyenne à laquelle participait José Bové avait bravé le boycott israélien et rendu visite au défunt martyr de la nation Palestinienne Yasser Arrafat dans sa « Moukataa » en mars 2002 où il a été retenu et assiégé avec ses frères de combat jusqu’à leur expulsion, vient d’écrire la première page de l’association Affaq. Driss avait proposé et défendu auprès de l’ATAMS, asociation qu’il préside en France, l’initiative d’un projet de soutien scolaire et de développement culturel pour son village natal (Sidi Ali) .Celle ci s’est chargée de la collecte de livres scolaires, d’ouvrages littéraires , d’ordinateurs pour l’accompagnement ludique à l’apprentissage linguistique et la vulgarisation informatique aux plus démunis . Tout ce lot de matériels, acheminés par ses propres moyens a permis la création d’un centre de documentation, espace culturel et de rencontres, installé dans un local au bas de sa résidence sise 20 rue Mohamed Eldjebli .Ce même lieu devint, de fait, le siège d’Affaq. Cette initiative a permis à des volontés diverses et généreuses, mues par le même désir de servir la communauté, de se rencontrer autour du projet. Le bureau de l’association se composant de sept membres, des enseignants dans leur majorité , présidé par Ali Tadjine, professeur à l’université de Mostaganem, entouré de Limam Ahmed secrétaire, Bengoua Ahmed trésorier, Henouni Ali, Limam Abdérahmane, Bellakehal Abdelkader (Ali), Nabi Khadidja, Bentata Mohamed qui ont été élu lors de l’assemblée générale ayant eu lieu le 1er janvier 2009.Celle-ci a siégé dans le local mis gracieusement à sa disposition par le propriétaire Driss Nabi , unanimement désigné Président d’honneur par cette même A.G.

« Affaq » se manifeste actuellement par la bibliothèque ouverte au niveau du siège qu’un bon nombre d’enfants fréquente déjà. Se voulant plus que détentrice d’une bibliothèque , d’un centre informatique et de documentation l’association envisage de développer un espace de réflexion, de promotion de toute initiative, de mutualisation des énergies ; un espace de propositions d’idées solidaires et durables, innovantes et concrètes pour la culture et la mémoire, pour le développement de la citoyenneté, dépassant ainsi toute tentative d’instrumentalisation et sans prétendre se substituer aux instances dûment habilitées en ce domaine.

En plus de l’axe prioritaire que constitue le soutien scolaire destiné aux enfants dont les parents ne peuvent payer des cours particuliers, Affaq compte établir une sorte de pont reliant les deux rives de la méditerranée sous la forme d’un projet de correspondance entre élèves.

L’association dans la limite de ses moyens se propose d’instaurer un cadre de réflexion en vue de réduire les dysfonctionnements sociaux et réintroduire la notion de civilité sans que la démarche soit mue par un quelconque intérêt mercantiliste.

SIDI ALI vient de bénéficier d’un nouvel espace culturel, un espoir vient de naître, les promoteurs le dédient à toute la population et aux plus démunis en priorité ».

Hocine
Dimanche 1 Février 2009 - 20:13
Lu 1377 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+