REFLEXION

SI AFIF ABDELHAMID , MEMBRE DU BUREAU POLITIQUE DU FLN DEPUIS MOSTAGANEM : « Si Bouteflika veut briguer un 4ème mandat, on l’accompagnera »



SI AFIF ABDELHAMID , MEMBRE DU BUREAU POLITIQUE DU FLN DEPUIS MOSTAGANEM : « Si Bouteflika veut briguer un 4ème mandat, on l’accompagnera »
Le FLN a remporté 6 sièges et non pas 4, aux dernières législatives », a déclaré Si-Affif Abdelhamid lors du meeting du FLN à Mostaganem.  « On nous a dépouillé de 2 sièges qui ont été accordés au PT. Alors : c’est elle qui a fraudé ou nous ?... et j’en suis responsable de mes déclarations. Voilà pourquoi je lui demande (à Louisa Hanoune, ndlr) de ne pas parler de la fraude, du multipartisme, de la démocratie et des élections. Celui qui veut parler démocratie, lui faut-il d’abord nettoyer devant sa devanture… Le FLN peut lui convenir de parler de l’alternance au pouvoir. Depuis les années 90, le FLN a changé 4 SG, 30 bureaux politiques, des dizaines de commissions centrales. Alors qu’elle, elle perdure depuis les années 90 », plaide l’orateur pour déboucher à la question : « Est-ce là l’alternance au pouvoir ? ». Et d’ajouter : « Il est vrai que le militant du FLN peut parfois ne pas s’entendre avec son vis-à-vis, bien que lorsqu’il s’agit de la défense de la pérennité du FLN, tous les militants s’y mettent. Et cela n’est pas votre problème », martèle Si Affif à l’adresse de la SG du PT qu’il invite, à ne pas toucher le FLN notamment en ces jours de printemps arabe. A l’égard toujours de la dame du PT : « Et puisqu’elle dit que l’APN n’a pas été élu dans la légalité, qu’elle le quitte alors ! ». Mr Si-Affif, ira aussi débattre, amplement, de l’actualité régionale notamment pour ce qui est du cas du Mali, qui ne manquera pas d’incidence sur l’Algérie au cas d’une intervention militaire, tout comme sur le FLN qui « est visé pour effacer la mémoire collective », plaide le représentant de Belkhadem, avant de faire une pirouette pour revenir sur l’importance des locales en ce jeudi prochain qui auront par la suite le rôle de dégager des nouveaux élus ayant pour leur part à élire les représentants de Mostaganem au Sénat, « avant l’autre important rdv de 2014 de par la tenue des présidentielles. Et chez nous, le président du parti c’est Abdelaziz Bouteflika. Et le FLN soutient toujours son excellence le Président. Et s’il veut briguer un 4ème mandat, on l’accompagnera pour un 4ème mandat. On a donc besoin d’une majorité dans ces locales. Parce que ce sont les P/APC qui organisent le vote. Voilà pourquoi nous postulons à la majorité. Pour que demain nous  exprimerons notre mot ».  
 

Ilies Benabdeslam
Mardi 27 Novembre 2012 - 00:00
Lu 1162 fois
A LA UNE
               Partager Partager


1.Posté par koibich le 27/11/2012 07:32
monsieur est toujour la a mostaganem et ceux qui ont dit qu'il est terminé ils serai mieu pour eux de revoir leur calcul il manque pas une occasion pour rabaisser ses petits partie et leur donner des leçons sur la democratie c une fiertè pour le FLN d'avoir si afif et notre magesté president BOUTEFLIKA .

2.Posté par Ghodbane3labladi le 27/11/2012 09:33
Il ne faut pas confondre le FLN des djebels et celui de la rente, de l'arbitraire,de la répression et du bourrage des urnes.

3.Posté par Ghodbane3labladi le 27/11/2012 11:14
"D'après une enquête de l' institut Okba Com, les abstentionnistes forment le premier parti en Algérie. Le plus gros des ces abstentionnistes se trouve dans les rangs des chômeurs, des cadres et des professions libérales. Leur première raison : la critique du système politique." Pourvu que ça dure !

4.Posté par Dib le 27/11/2012 12:11
Il est légal et éthiquement normal de se faire connaitre pour avoir beaucoup d'electeurs; Et mieux : un programme solutionnant les prob des citoyens sera plus convainquant encore.
Nous savent tous la compétence de notre President et nous en sommes trés fiérs, mais celle de nos élus locaux une fois au poste souvent nous a été desagréable pour ne pas dire decevable.
Je propose que l'Etat établisse une" fiche du poste du maire" decrivant toutes les responsabilités ,activités,droits et limites d'action qui lui sont attribuer ; Et que le citoyen en prend connaissance

5.Posté par MOI le 27/11/2012 19:06
Non Monsieur Si Afif, un petit rectificatif concernant les autres partis et plus particulièrement le votre. En effet ne pensez-vous pas que vous et votre parti le (FLN) a assez durer et monopolisé toutes les hautes sphères étatique depuis 50 ans, le constat est; qu'avez-vous fait depuis 50 ans? Rien soyez humble et raisonnable Monsieur, un peu de dignité pour ce qui ont voté pour et que vous avez trahi leur confiance depuis plus de 50 ans. Vous connaissez ce fameux dicton "ne faites pas ce que je fais, mais faite ce que je vous dis", cela est votre devise dans votre parti, sans tête, ni bras ni jambes. Alors ma question est qu'allez vous en cinq ans, ce que n'avez pas put faire en cinquante ans ?
J'espère que mon commentaire sera publié.

6.Posté par chark le 27/11/2012 21:48
Vive le FLN bien sûr , mais aussi tous les partis désireux de travailler uniquement pour la justice sociale , et l'unité du pays , surtout faire front commun contre les complots étrangers qui guettent notre pays ! bref que tous nos politiques prennent en compte toutes les revendications légitimes du peuple , et qu'ils n'oublient sourtout pas que les hommes disparaissent ,mais les peuples restent !

7.Posté par Ghodbane3labladi le 27/11/2012 23:23
Quelle est l'idéologie du FLN ? Est-il de gauche, de droite, du centre ? Pendant la guerre de libération le FLN était un front. Il regroupait plusieurs tendances. Contradiction principale oblige. Il fallait d'abord libérer le pays.Pendant les années 70 et avec le capitalisme d' état , l'autogestion et la révolution agraire, il avait le soutien des socialistes et des communistes. Mais après le démantèlement du secteur public, la fin du monopole de l' Etat sur le commerce extérieur, l'hégémonie du secteur privé avec un large composante parasitaire, et "la démocratie contrôlée" les éléments des diverses gauches se sont organisés en partis politiques plus ou moins proches du pouvoir. Le FLN d'après le 05 octobre 1988 ne peut donc plus être considéré comme un parti. Il est devenu "le parti du FLN" ! Comment peut-on être le "parti d'un front "? Il est devenu donc le parti de "la famille révolutionnaire". Mais cette même famille est, elle aussi, minée par des contradictions de classes : elle referme des milliardaires, des retraités à deux fois et demi le SNMG, des fils et filles de chahids et de moudjahidines de toutes catégories sociales mais pas parmi les plus démunis. La rente permet d'assurer la cohésion de ces différentes tendances. Il y ensuite les jeunes opportunistes, les clones que le système a fabriqué pour durer et les petits partis qui attendent leurs quotas et qui ne sont là que pour la façade démocratique du pouvoir. Mais le véritable FRONT reste incontestablement celui des abstentionnistes . En effet on y trouve, des éléments du secteur privé, des cadres insatisfaits et la grande masse des jeunes chômeurs. Si ces trois catégories sont contre "le système", elles n'ont pas les mêmes intérêts.

8.Posté par Haouari le 06/12/2012 16:49
En tant que nationaliste, je ne peut voter FLN, car en 2005 les députés FLN on suivis Chakib Khelil et ils ont votés la loi qui a bradé nos hydrocarbures !!! Heureusement que Hugo Chavez, Toufic et Sid Ahmed Ghozali ont poussé Bouteflika à l'abrogé, sinon 100% de nos gisement seraient maintenant aux mains des étrangers avec une faible taxe de 30% jusqu'a un chiffre de 5 milliards de US$ et ainsi pour nous le peuple la famine !!!!

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+