REFLEXION

SESSION ORDINAIRE DU COMITE CENTRAL DU FLN : Les dernières heures de Belkhadem

Sale temps pour Belkhadem, à quelques heures de la session ordinaire du Comité central FLN : les redresseurs ne désarment pas et continuent à s’opposer au maintien du SG tout en l’accusant de mobiliser des 'Baltaguiya" pour se maintenir à la tête du parti.



SESSION ORDINAIRE DU COMITE CENTRAL DU FLN : Les dernières heures de Belkhadem
C’est sur fond de crise qui menace  d’exploser le vieux parti que se prépare la session ordinaire du comité central du FLN, prévue du 31 janvier au 2 février 2013 à l’hôtel El Riadh de Sidi Fredj. En plus, la bataille semble être lancée bien avant la tenue de cette session du Comité central, notamment dans le débat concernant la qualité de membre de cette instance et les militants qui auront le droit de prendre part à cette session qui promet d’être houleuse. Selon les observateurs politiques, Abdelaziz Belkhadem, secrétaire général du front de libération nationale (FLN) risque de sortir défait de ce grand rendez-vous duquel dépend amplement son avenir politique à la tête du parti. Les membres contestataires du comité central, sont passés cette semaine à la vitesse supérieure et veulent en finir avec leur chef de file à n’importe quel prix. 
 
Revue des troupes avant le scrutin 
Le vote à bulletin secret déterminera le sort du vainqueur,  mais tout porte à croire que l’avenir de l’ancien chef du gouvernement est scellé au regard du manque de confiance lui ayant été témoigné par les redresseurs. En effet, huit ministres du parti dont trois membres du bureau politique, sont sortis de leurs gonds appelant Belkhadem à quitter son poste de secrétaire général du parti. Il s’agit de Moussa Benhamadi, Rachid Benaïssa, Amar Tou, Rachid Haraoubia, Abdelaziz Ziari, Tayeb Louh, Abdelkader Messahel et Mahmoud Khoudri. Un appel auquel Belkhadem fait la sourde oreille et il a décidé, de mettre les membres contestataires  à l’épreuve des bulletins de vote, en sollicitant la confiance des membres du comité central.
 
Le double face 
Selon certains chevronnés de la politique des coulisses au FLN, Belkhadem, ne quittera pas son poste de SG, car la majorité des membres du comité  central jouent le double-face, une avec Belkhadem et l’autre avec les  ministres  frondeurs. Mais, qui payera plus ? Celui qui réussira à les satisfaire (postes aux commissions parlementaires, prochaines candidatures au Sénat, les affaires et autres prestations que les ministres pourront donner) aura leur soutien, c’est ainsi que les élections internes se jouent toujours au sein du  FLN. Le sort de Belkhadem est connu d’avance, selon les observateurs, nourri de  mentalité campagnarde  « une vache même si elle vole » ne se pliera jamais devant les pressions de ses adversaires, il ne démissionnera pas sous les menaces. Mais par contre, il va démissionner après le congrès du parti même s’il sortira vainqueur. Sauf que les vrais perdants dans cette bataille, ce sont les huit ministres  en manque de plaquettes de frein, ils se sont  enrôlés dans l’opposition, croyant que c’est la fin de Belkhadem pour disputer le siège du SG, mais selon les connaisseurs, le poste du SG est excavé par les réels décideurs du FLN, et Saïdani et Bouhara, seront les maitres à bord après Belkhadem.
 

Riad
Jeudi 31 Janvier 2013 - 00:00
Lu 492 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+