REFLEXION

SESSION ORDINAIRE DE L’APW : Les élus recommandent la désignation d’un directeur des PME / PMI

La désignation d’un directeur de la petite et moyenne entreprise (PME) et de la promotion de l’investissement a été vivement recommandée à Oran, lors des travaux de la 4ème session ordinaire de l’Assemblée populaire de wilaya (APW).



La direction de la PME assurée par un intérimaire depuis plus d’une année constitue un handicap pour la promotion de l’investissement dans une wilaya aussi importante comme Oran", ont déploré les membres de la commission de développement local, de l’équipement, de l’investissement et de l’emploi de l’APW, indiquant que cet intérimaire occupe parallèlement le poste de directeur de la PME depuis deux ans à Ain Témouchent. Les élus de l’APW, qui se sont relayés tour à tour lors de cette journée consacrée à l’examen du dossier de l’investissement, ont soulevé d’autres contraintes qui font obstacle à l’investissement au niveau local. Ils ont fait observer que "malgré les atouts dont disposent la wilaya et les progrès réalisés ces dernières années pour l’amélioration du climat des affaires, les résultats restent en deçà des objectifs et des possibilités offertes aux investisseurs" déplorant que seuls 11 projets sur 342 agrées ont abouti. Les élus ont également estimé nécessaire la création d’un conseil de wilaya de l’investissement, la mise sur pied d’un fonds d’investissement et autres mesures d’appui, entre autres, une banque de données dotée de toutes les informations d’ordre statistique, économique et environnemental. Le problème de la pollution industrielle notamment les déversements des eaux usées et autres matières premières toxiques par des unités (de tanneries et de détergents) dans les zones industrielles de Hassi Ameur et Hassi Bounif a été posé avec véhémence par des intervenants, pointant du doigt la direction de l’environnement qui reste "désarmée" face à cette situation de violation de la réglementation, malgré les mises en demeure qu’elle a adressées aux contrevenants pour réaliser des stations de traitement et d’épuration. Il s’agit d’une "bombe à retardement", a averti une élue, compte tenu des nuisances qui affectent les terres agricoles et les populations riveraines à Hassi Ameur qui dénombre plus de 300 cas de malades atteints de problèmes respiratoires à cause de la pollution. La mise à niveau des zones industrielles notamment celles de Béthioua et d’Es-Sénia a été également recommandée par les intervenants proposant l’inscription d’une opération d’urgence pour leur viabilisation. Les élus de l’APW ont par ailleurs soutenu les efforts déployés par le Comité d’assistance, de localisation et promotion des investissements et de régulation foncière (CALPIREF) pour "booster" l’investissement. Au sujet du dossier de la nouvelle ville de Oued Tlélat, le wali d’Oran, Abdelghani Zaalane, a confirmé le maintien de ce grand projet urbain. Toutefois, il a expliqué que sa "délocalisation" sera effectuée dans une autre commune de la wilaya. Cette décision a été prise sur proposition d’une commission de wilaya, qui a estimé que le site d’Oued Tlélat sur lequel devait être édifié ce projet est de haute valeur agricole, a-t-il déclaré.                                    

Medjadji H
Samedi 4 Janvier 2014 - 17:07
Lu 150 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+