REFLEXION

SES DEUX FILLES BLESSEES ET SA MAISON FISSUREE LORS D’UNE OPERATION DE DEMOLITION : Une mère de famille crie ‘’justice’’ !

Ses deux filles blessées, et sa maison à moitié crevassée lors de la dernière opération de démolition des habitations précaires qui a touché certaines maisons mitoyennes de sa toiture au quartier Sidi Yakoub à Tigditt, Mme Daoud Allou , la mère des deux filles pleure encore ses enfants et sa maison et tente de convaincre le wali de Mostaganem de se pencher sur son cas alors qu’elle s’est coincée dans un gouffre de bureaucratie sans issue depuis plus d’un an …



Le 27 avril dernier, les services de la daïra et la commune de Mostaganem ont procédé à une opération de relogement d’habitants de Sidi Yakoub à Tigditt, suivie d’une opération de démolition des habitations précaires des bénéficiaires. Cependant, la dernière opération n’a pas été tout à fait réussie puisqu’au cours de la démolition de l’une des habitations ciblée, la demeure de Mme Daoud Allou a été gravement touchée, causant l’effondrement total d’un mur. Cet effondrement a défiguré son habitation et l’a laissée sans toiture, provoquant par conséquent des fissures irréparables. Mais le plus grave, est la blessure de sa fille à la tête et au pied du fait de la non-prise en compte des mesures de sécurité lors de l’opération de démolition, ce qui a failli provoquer un décès, vu l’incompétence des personnes chargés de la démolition. Depuis cette sinistre opération, Mme Daoud Allou et ses enfants vivent dans l’angoisse d’un effondrement de leur habitation, sise à Tigditt Rue 7, N°926, et qui a été ‘’effritée’’ pour les services de la daïra et de la commune, sans qu’aucune réparation des dégâts provoqués ne soit effectuée. Mme Allou qui a, à maintes fois, demandé réparation n’aurait pas été prise au sérieux par les services concernés qui auraient ‘’joué’’ la sourde oreille pour ne pas porter la responsabilité des dégâts. En effet, les doléances de Mme Allou sont restées lettre morte, et classées sans suite par les responsables compétents qui, selon elle, ne se soucient guère de sa situation ; qu’elle vit sous un toit ou ‘’sous la pleine lune’’ ! À cet effet, Mme Daoud Allou a décidé de solliciter le chef de l’exécutif de la wilaya, le wali Temmar Abdelwahid, pour qu’il instruise les responsables de la daïra de Mostaganem de prendre en charge sa famille et de répondre favorablement à ses doléances classées sans suite.

Riad
Mercredi 30 Septembre 2015 - 10:58
Lu 302 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+