REFLEXION

SES CLIENTS PAYAIENT JUSQU’A 40 MILLIONS LA SEANCE A MOSTAGANEM : Le ‘’Taleb’’ des hauts résponsables arrêté

Le bonimenteur et pseudo guérisseur de Mostaganem vient d’être arrêté avec 200 millions de centimes dissimulés dans l’appartement où il s’adonnait à ses pratiques de sorcellerie. Il percevait entre 2 et 40 millions d’honoraires. Parmi sa clientèle, figuraient des cadres de l’administration et des personnes de la haute société locale. Un camelot qui a su apprivoiser et embobiner plusieurs citoyens crédules pour soit disant leur prédire l’avenir.



SES CLIENTS PAYAIENT JUSQU’A 40 MILLIONS LA SEANCE A MOSTAGANEM : Le ‘’Taleb’’ des hauts résponsables arrêté
Le monde des pratiques paranormales et supranaturelles se porte plutôt bien. En témoigne l’arrestation récente d’un bluffeur qui vantait ses dons de guérisseur. Suite à des informations parvenues à la police judiciaire de la sûreté de wilaya de Mostaganem à la fin de la semaine passée, pour pratique de charlatanisme, un quinquagénaire répondant aux initiales D.A, originaire de la wilaya de Saïda a été arrêté avec ses deux complices, il s’agit d’une femme âgée de 29 ans dont la contribution consistait en le racolage de la clientèle, ainsi qu’un chauffeur de taxi qu’il louait lors de ses « missions » et déplacements à domicile ont également été interpellés pour s’expliquer quant à leur complicité dans l’œuvre occulte du charlatan. Des œuvres occultes dont les principales victimes consentantes se comptaient parmi des cadres et des familles particulièrement nanties. Hautement sollicité, il « facturait », au terme de quelques minutes d’exercices, ses séances d’exorcisme jusqu’à la somme « modique » de deux millions de centimes allant parfois jusqu’à 40 millions de centimes. Lors de la perquisition opérée en son domicile, au lendemain de son interpellation, un montant de deux cent (200) millions de centimes, constituant vraisemblablement la cagnotte de ses « honoraires », a été récupérée par la police, à titre de pièce à conviction pour l’exercice de sa profession prohibée, le charlatan s’est même doté d’un « siège », social en louant un appartement au centre-ville où il activait depuis plus d’une quinzaine d’années. Déféré devant le procureur de la République près le tribunal de Mostaganem, le charlatan a été placé sous mandat de dépôt. Ses deux complices seront cités à comparaître directement devant le tribunal correctionnel.

T.B.A et Nour
Samedi 27 Mars 2010 - 23:01
Lu 1220 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+