REFLEXION

SERVICES DE MEDECINE LEGALE D’ORAN : Plus de 580 enfants victimes de violence sexuelle par des adultes



SERVICES DE MEDECINE LEGALE D’ORAN : Plus de 580 enfants victimes de violence sexuelle par des adultes
Selon une source émanant des services de médecine légale relevant de l’hôpital universitaire d’Oran, il a été enregistré depuis le début de l’année en cours plus de 50 enfants âgés respectivement entre 9 et 16 ans qui ont été victimes de violence ou d’attentat sexuel d’une façon barbare par des adultes. La même source ajoute que le phénomène des violences sexuelles contre les mineurs prend des proportions de plus en plus alarmantes. Les principaux acteurs dans ces crimes sont des personnes délinquantes et dépravées qui cherchent à assouvir sans pudeur et sans retenue leurs besoins bestiaux sur le dos d’enfants et mineurs innocents sans se soucier le moindre du monde aux conséquences désastreuses que peuvent engendrer et qui peuvent laisser des séquelles indélébiles sur les victimes. Selon des médecins spécialistes, le phénomène de violences sexuelles sur enfants touche les deux sexes, féminin que masculin qui sont devenus des proies faciles à ces prédateurs dépravés et psychopathes. Les enfants violentés se trouvent souvent traumatisés au point de perdre l’usage de la parole momentanément et préfèrent garder le silence face à la barbarie sexuelle. La plupart des enfants violentés éprouvent par la suite un sentiment de détresse et d’angoisse et préfèrent l’isolement pour se refugier dans le silence moribond loin de la réalité et du monde extérieur. La société trop conservatrice n’aide pas vraiment ces enfants traumatisés sexuellement, car le sujet demeure toujours un tabou et on n’en parle que très peu dans les médias et dans la société civile pour évoquer avec courage ce sujet très sensible. Selon les spécialistes, les enfants traumatisés sexuellement présentent d’autres symptômes tels que les difficultés du sommeil, l’urine involontaire nocturne, la non soumission aux parents, le manque de concentration scolaire ce qui provoque beaucoup d’échec à l’école. D’autres symptômes peuvent être signalés entre autres, le manque d’appétit, qui peuvent harasser les enfants victimes et leurs familles, et c’est à ces dernières qu’incombe la plus grande responsabilité selon les psychologues. Il est impératif pour les familles de se rapprocher de leurs enfants afin de les comprendre et les soulager psychologiquement, cette thérapie incontestable fait toujours défaut dans ce genre de situation, notamment dans les régions reculées ou les victimes ne bénéficient d’aucun suivi psychologique. Selon les spécialistes un enfant victime d’agression sexuelle dans son enfance serait prédisposé à être un grand délinquant à l’âge adulte, car la victime peut commettre des actes sexuels odieux à son tour par vengeance du sort qu’elle avait elle-même subi en tant qu’enfant. La victime peut également sombrer dans l’alcoolisme, ou la consommation de drogue. Donc il est indispensable pour les parents de prendre en charge leur progéniture sur le plan médicale et psychologique et à la justice de poursuivre les coupables afin qu’ils écopent de sentences exemplaires pour leur acte de bestialité. Dans le même sillage, il y’a lieu de signaler que le phénomène des agressions sexuelles sur enfants et mineurs a pris des proportions dangereuses à l’exemple des innombrables affaires traitées au niveau des tribunaux ou les auteurs de ces actes immondes ont tous été poursuivis, arrêtés et punis par la loi. Par ailleurs, les statistiques révèlent que durant les quatre dernières années, plus de 580 mineurs ne dépassant pas 16 ans ont été victimes d’agressions sexuelles. Selon les rapports médicaux de l’hôpital universitaire d’Oran, la frange de mineures la plus exposée à ce genre de crime, aurait moins de 15 ans, idem pour les victimes de sexe masculin ou les services de sécurité ont enregistré 240 mineurs ayant été victimes d’agression sexuelles. Plus de 580 enfants victimes d’agressions sexuelles ont bénéficient de certificat prouvant la présence de l’acte commis par des adultes âgés entre 20 et 40 ans soit par enlèvement et séquestration, soit par ruse ayant amadoué les victimes et les entrainer dans un lieu isolé pour leur asservissement. De son coté, les services de sûreté urbaine ont confirmé que la méthode la plus répandue utilisée par les sadiques pour attirer les enfants est celle de leur proposer des cadeaux et parfois de l’argent.

Raffik
Mardi 10 Août 2010 - 00:01
Lu 833 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+