REFLEXION

SERVICES D’ETAT CIVIL A ORAN : Vers la création d'un réseau intercommunal

Le projet de réseautage des communes et des annexes administratives, qui facilitera les échanges entre les différentes subdivisions locales de la wilaya d'Oran et, en particulier, une meilleure gestion des services d'état civil, s'accélère après la finalisation de l'étude confiée à Algérie Télécom.



En principe, si tout marche comme prévu, nous devrons mettre en service ce réseau avant la fin d'année», a déclaré le directeur de la réglementation et de l'administration générale (DRAG) de la wilaya, Rabah Aït Ahcen. «Notre partenaire Algérie Télécom nous a remis l'étude de l'opération, après quoi nous lancerons sans plus tarder la phase réalisation », a précisé le DRAG. A cet effet, et en raison du caractère prioritaire du processus d'informatisation des services publics mis en œuvre par le ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales (MICL), ponctué par une instruction portant sur la mise en place d'une liaison intercommunale en fibre optique devant être opérationnelle avant le 31 décembre prochain, l'opérateur Algérie Télécom a eu l'engagement des autorités locales pour leur faciliter les autorisations de voirie pour la pose de la fibre optique, « véritable casse-tête» comme ont tenu à le souligner les responsables locaux des PTIC et d'Algérie Télécom lors d'une récente séance de travail, ayant eu lieu à la wilaya, avec l'administration publique, représentée par le DRAG, le directeur des transmissions nationales (DTN), qui est par ailleurs chef du projet, ainsi que le directeur de l'administration locale (DAL) et le maire d'Oran. Techniquement parlant, il s'agit, en fait, selon les explications du DTN, d'une extension du réseau déjà existant du MICL et qui est relié à l'échelle territoriale locale à la wilaya et aux daïras qui en relèvent, à l'ensemble des communes, qui sont au nombre de 26 pour le cas de la wilaya d'Oran. «Le processus sera réalisé par étape et de manière progressive, mais, néanmoins, nous n'attendrons pas l'achèvement de tout le circuit pour le mettre en marche tout en bloc. La démarche qui est arrêtée d'un commun accord consiste à mettre en service, de façon immédiate, chaque maillon achevé», a encore souligné le DRAG. Et le premier maillon, c'est la commune d'Oran, qui enregistre à elle seule 50%, voire plus, de l'activité globale de la wilaya en matière de prestation de services administratifs. Il est question, donc, dans un premier temps de connecter Oran (le siège central de l'état civil, les 12 secteurs urbains et les 7 antennes administratives, soit un total de 19 « annexes» en langage technique) au réseau via fibre optique, selon les explications du DTN, qui a présenté plusieurs paramètres de sécurité de ce réseau «dédié», avec à la clé les adressages IP, les mots de passe, etc. Abordant le cas propre à l'état civil central, «casé» depuis quelques années à M'dina Djdida, le DRAG a déclaré que «l'urgence, c'est de sortir des locaux de l'EMEC», non sans exhorter les instances concernées à accélérer l'urgent et non moins vital projet du nouveau siège central de l'état civil, projeté à El-Hamri. La mise en fonction du réseau se fera automatiquement puisque la wilaya d'Oran a déjà sa base de données «fin prête», et ce grâce à l'opération de numérisation des registres originaux de l'état civil des vingt-six (26) communes de la wilaya qui a été menée à bout dans un délai record.

Medjadji
Dimanche 17 Novembre 2013 - 17:13
Lu 448 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+