REFLEXION

SERVICE DES MALADIES INFECTIEUSES (EX-GARNISON) : Protestation des médecins résidents



Une centaine de médecins résidents du Centre hospitalo-universitaire d'Oran ont observé, hier matin, un sit-in à l'intérieur du service des maladies infectieuses (ex-Garnison) en signe de soutien à l'un de leurs camarades qui a entamé, mardi 29 janvier en cours, une grève de la faim pour dénoncer «la non-validation par le Comité pédagogique régional de spécialité (CPR) du stage 2011/2012». Le Comité des médecins résidents d'Oran, qui regroupe 1.800 résidents répartis sur les établissements hospitaliers de la wilaya, menace d'ores et déjà de lancer une grève ouverte à partir de la semaine prochaine. «Une pétition va circuler dans tous les services pour collecter les signatures. Nous comptons déposer un préavis de grève ouverte, dimanche ou au plus tard lundi, pour contester la décision arbitraire du CPR», affirme un représentant des résidents. La même source a annoncé qu'un autre sit-in sera organisé, aujourd'hui (jeudi), à l'intérieur du service des maladies infectieuses avec la participation de tous les résidents du CHUO au nombre de 1.000. Selon les représentants des résidents, leur collègue a été sanctionné injustement par le Comité pédagogique pour trois absences non justifiées durant le stage 2011/2012. Pour les résidents, il s'agit d'un «motif inventé de toutes pièces». Les résidents sont unanimes : aucun cours n'a été assuré durant le stage 2011/2012. «J'ai été sanctionné de façon abusive par le Comité pédagogique régional. La grève de la faim est désormais pour moi l'ultime recours pour dénoncer cette injustice. J'ai frappé depuis le 4 octobre dernier, date où le CPR a décidé la non-validation de mon troisième stage, à toutes les portes mais en vain. J'ai été sanctionné lors d'une réunion extraordinaire après un vote par bulletin secret avec trois voix non, trois autres oui et un bulletin nul. Comment peut-on évaluer le stage d'un médecin par vote secret ? Une note fictive de 4 sur 10 m'a été accordée par le CPR. Le comble, c'est que le motif évoqué par le comité pédagogique est imaginaire. Non seulement les cours n'avaient pas été dispensés durant le stage 2011/2012, mais aucune évaluation n'a été effectuée durant la même période», affirme Daraou Abdelaziz. Et d'ajouter : «Je vais continuer cette grève de la faim jusqu'à ce que justice soit faite». Le Comité des Médecins résidents d'Oran mobilise déjà ses adhérents sur Facebook en perspective d'une grève générale qui devra paralyser, selon les résidents, plusieurs établissements hospitaliers de la wilaya.                      
 

Rafik M
Dimanche 3 Février 2013 - 10:10
Lu 314 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+