REFLEXION

SERVICE DE REPRESSION DES FRAUDES (DCP D’ORAN) : Saisie de 30 milliards de centimes de marchandises sans facturation

La valeur des biens et des marchandises saisis à Oran, en raison des pratiques commerciales illégales de certains commerçants, a atteint la valeur de 30 milliards de centimes, selon la Direction de la concurrence et des prix du commerce, lors de sa présentation des résultats des activités liées à la répression des fraudes, au cours de l'année précédente.



Cette saisie est le résultat d'un programme qui était tracé par la Direction du commerce au cours de laquelle il a été procédé à l’organisation d’un grand nombre de campagnes de contrôle ayant conduit à la saisie de différentes marchandises pour la somme mentionnée ci-dessus, qui représente principalement l'absence de facturation dans le but d'éluder aux cotisations des organismes compétents où il a été proposé la fermeture de 645 magasins selon la même source.  Dans le même contexte, le porte-parole a confirmé que parallèlement à cette opération, les équipes de surveillance dans l'ensemble des marchés et des magasins commerciaux situés dans la wilaya, avaient procédé à la saisie de différentes marchandises estimées à 100 millions de centimes, où il est apparu  que la plupart d'entre elles n’étaient pas valides, sachant que, pendant cette période, il a été introduit devant la justice 1742 Procès-verbaux  et procédé à la fermeture de 122 magasins après que leurs propriétaires ne se sont pas manifestés après les convocations qui leurs ont été adressées.  D'autre part, la même source de la Direction du Commerce a révélé que les opérations de surveillance au cours de l'année précédente avaient donné plusieurs résultats, en particulier l’interdiction de commercialisation de nombreux produits impropres à la consommation.  Cette dernière a souligné que cette année la Direction du commerce connaitra une autre activité plus intense de sorte qu’elle mobilisera plus d’agents de contrôle  à travers la plupart des marchés populaires fréquentés par un grand nombre de citoyens, en particulier le marché de la « nouvelle ville »  et ce pour empêcher la commercialisation des marchandises avariées, en plus de l’organisation des campagnes imprévues pour certains des points dans les régions rurales  précise la même source.  

Toufik
Mercredi 7 Janvier 2015 - 18:07
Lu 286 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+