REFLEXION

SERVICE DE L’ETAT CIVIL A ORAN : Un service qui laisse à désirer !



La bureaucratie fait des ravages dans les services de l’état...
En 2010, 227 000 actes de naissance avaient besoin d’une mise à jour concernant la mention marginale. Aujourd’hui, il reste 17 000 actes en cours de traitement, selon le Drag d’Oran. Les citoyens sont souvent confrontés à la bureaucratie, l’incompétence des agents de l’état civil ainsi que la mauvaise coordination entre les services, les communes et les wilayas. «Je suis mariée mais aucune mention marginale qui le montre sur mon acte de naissance n°12 n’est inscrite», souligne une enseignante. A Oran, tous les registres des actes de naissance ont été scannés et saisis. Le citoyen oranais peut retirer son acte de naissance de n’importe quel secteur urbain. Mieux que cela : les 9 daïras que compte la wilaya d’Oran sont reliées à la station mère à l’aide de l’intranet. Cependant, sans le fichier national, les citoyens oranais nés dans d’autres wilayas devront patienter pour retirer leurs documents à partir de chez eux. La fluidité au niveau des services de l’état civil s’est nettement améliorée au niveau des 26 communes. Toutefois, il faut rappeler que les services de l’état civil ont besoin de plus de compétences bien que le taux d’encadrement ne cesse de s’améliorer, mais c’est toujours insuffisant pour offrir un service public de qualité. Nous avons appris que la mise à jour des actes à Oran se fait quotidiennement afin d’éviter les mauvaises surprises.                                 

Medjadji H
Dimanche 24 Février 2013 - 00:00
Lu 207 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+