REFLEXION

SEMINAIRE REGIONAL SUR L’ENTREPRENARIAT FEMININ : Le secret de la réussite des femmes entrepreneuses à Oran

Le parcours des femmes managers et entrepreneurs diffèrent d’une personne à une autre. Elles s’accordent toutefois à définir le secret de leur réussite par trois facteurs : beaucoup de travail, du sérieux et surtout énormément de persévérance.



Approchées dernièrement lors d’un séminaire régional organisé à Oran sur l’entreprenariat féminin, ces femmes managers et chefs d’entreprises ont eu pratiquement la même réponse concernant le secret de la réussite : le travail, le sérieux et la persévérance. A ce titre, Kahia Tani Samira, médecin pathologiste, a souligné que pour elle la persévérance est le meilleur terme à employer pour définir son parcours de chef d’entreprise qui n’était nullement facile."Non seulement nous sommes sujettes à des préjugés de la part de toute la société, mais l’administration ne facilite pas la tâche. Les lourdeurs administratives et bureaucratiques nous freinent parfois, mais nous ne désespérons jamais. Loin de là, nous reprenons le chemin du travail à chaque fois, sans baisser les bras", a-t-elle dit. Dans ce cadre, elle a estimé que la femme tente actuellement de gagner une plus grande place au sein de la société algérienne, à travers la création d’entreprises et d’emploi. "C’est fondamental pour nous de montrer que la femme algérienne a aussi une capacité de gestion, d’innovation et de créativité, et avec de la persévérance, du sérieux et beaucoup de travail, elle peut faire d’énormes choses exactement comme l’homme et parfois mieux que lui". Abordant ses projets, elle a indiqué qu’actuellement elle en a plusieurs en cours de réalisation, "Celui qui me tient le plus à cœur est la réalisation d’une clinique de diagnostic. Elle est en cours de construction à Oran et regroupera plusieurs spécialités comme la biologie, la radiologie, la pathologie, la médecine interne et surtout la cancérologie", a expliqué cette femme entrepreneur."La réalisation de cette infrastructure, opérationnelle dans un délai de 24 mois, s’inscrit dans le cadre du projet du boulevard des cliniques approuvé par la wilaya d’Oran comportant au total 13 cliniques", a ajouté Kahina Tani. Dans le même cadre, elle a précisé qu’un autre projet d’un village touristique à Douar Belgaïd, est en cours de réalisation par son entreprise, 50 villas touristiques avec un grand hôtel quatre étoiles. Les grosses œuvres pour les villas sont achevées à 100%, alors que les travaux de l’hôtel seront entamés incessamment, ajoute-t-on encore de même source. Menaa Rachida, handicapée, manager et chef de division raccordement dans une entreprise estime qu’il n’est pas facile à une femme d’accéder à des postes de responsabilité en Algérie. "Mais rien n’est impossible non plus, si la femme persiste et s’impose, elle arrivera certainement à tous les postes", a-t-elle ajouté."Comme membres de l’association ‘Algériennes managers et entrepreneurs’, notre but est de poser cette problématique de l’accès aux postes de responsabilité et de développer le secteur privé par la création des PME/PMI, car les femmes sont des actrices incontournables dans le développement économique du pays", a encore souligné Melle Menaa. Pour Benattia Fadia, chef d’entreprise et gérante de deux centres de remise en forme, la volonté, le travail et l’esprit de créativité sont la devise de sa réussite."Au début, j’avais ouvert un centre de maquillage et de coiffure à l’USTO, mais je me suis rendu compte que je ne me démarquai pas des autres alors j’ai pensé à diversifier mes offres. J’ai voyagé en Europe, en Amérique et en Asie juste pour découvrir les nouvelles tendances de ce créneau. Puis, j’ai fais beaucoup de recherches et de formations. Finalement, j’ai pu cerner le domaine de la beauté", a-t-elle dit. Le centre de beauté est devenu un centre de remise en forme proposant plusieurs activités comme l’aérobic, la cardio-fitness, la Zumba, un mélange de danse et d’aérobic, la danse pour les filles et des arts martiaux pour les garçons."Nous avons conçu une piscine pour donner des cours d’initiation de natation aux petits enfants, des cours d’aquagym pour les dames, des cours de gym prénatale pour les femmes enceintes afin de faciliter l’accouchement ", explique Mme Benattia. L’amincissement par ultrasons et infrarouges, le massage et le bronzage par des appareils ultras sophistiqués sont aussi proposés dans ce centre. Un deuxième centre du même genre a été ouvert récemment à Haï el Badr, a ajouté la même femme d’affaires.

Medjadji
Mardi 12 Novembre 2013 - 17:53
Lu 305 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+