REFLEXION

SEMAINE CULTURELLE DE SETIF A BECHAR : Les artistes de Aïn-Fouara séduisent les Bécharis

La culture de rapprochement par les patrimoines traditionnels du pays tisse de plus en plus les relations culturelles de toutes les régions. La maison de la culture de la wilaya de Béchar abrite cette semaine une festivité qui représente toutes les traditions sétifiennes.



SEMAINE CULTURELLE DE SETIF A BECHAR : Les artistes de Aïn-Fouara séduisent les Bécharis
Un grand nombre de visiteurs ont participé à cet événement culturel qui fera l'objet de faire connaître aux Bécharis toutes les valeurs historiques du patrimoine de la wilaya de Sétif. Tous les objets traditionnels et modernes ont été exposés dans les différents stands dans le hall de la maison de la culture. Des objets artisanaux en cuivre très attrayants modélisés rustiquement. Le fabricant nous a signalé que ces objets de valeur sont bien appréciés de par la bonne qualité du cuivre rouge et jaune. Ce fabricant commercialise ses produits artistiques et décoratifs à travers tout le territoire national. Encore, dans un autre stand une argenterie expose des bijoux, bagues, chaînettes, gourmettes en argent et en cuivre. Ces produits sont d'origine algérienne et même d'autres objets importés. Le stand de la poterie et du bois est à voir aussi. La « Gassâa » (grand plat en bois) représentait la reine des bois avec sa taille bien façonnée avec des contours bien mesurés. D'autres objets en bois tels que « L'mètred » avec support, des petites « gassâas », chacune possède un nom (dima) selon son utilité. Le fabricant nous a expliqué qu'il dispose d'un atelier et d'un outillage de fabrication et de réparation des « gassâte » de toutes dimensions. La matière est le bois de cèdre, dardar et le saule. L'équipe de l'atelier se compose de 5 membres, le père et ses fils. Ce fabricant nous a signalé qu'à Sétif les fabricants de ces produits sont exploités par d'autres commerçants et les locaux commerciaux sont très rares pour aliéner cette production. L'autre coin qui est particulier c'est le stand de Hchaichi Fatima qui est septuagénaire appelée aussi (Baggar Hadda) remarquable par sa voie. Cette femme et épigone, elle imite la chanteuse Baggar Hadda de l'Est du pays. Elle chante les chansons traditionnelles au rythme du Sraoui de la région de Setif. Elle a participé comme figurante dans un film sur notre révolution de libération nationale qui a été tourné en France. Il y a 5 ans environ, cette femme a exposé dans son stand des variétés gastronomiques traditionnelles, de Mfermsa, Chakhchoukhat Edfar (coupé à l'ongle), gâteau aux œufs, Berboucha (couscous traditionnel). Des variétés de semoule de blé, Hermes ou Fermes, Klila (fromage sec). Des mannequins symbolisant une fête de mariage et d'autres objets qui faisaient rêver les visiteurs. D’un autre coté l'artiste Moussa Belguidoum, qui est aussi créateur, a inventé deux marionnettes (femmes) en habits traditionnels qui s'articulent par un système électromécanique. Une marionnette symbolise le travail d'une femme rurale qui moud du blé avec un moulin en pierre et l'autre femme agite la bonbonne de lait (Chekoua de L'ben). L'artiste a inventé un stylo lumineux, des maquettes sur le 8 mai 1945, sur les batailles de la révolution, la Mosquée d' Elqods. Il a fabriqué un lit automatique avec signalisation pour nourrisson et aussi un petit hélicoptère d'un mètre d'envergure. M.B a été chargé du décor d'un film pour la télévision en 2007 ayant pour titre '' la lune se lève et la nuit change, dont Achour Kessaz. Dans le hall était présent le poète de 1000 poèmes, M. Ahmed Makhloufi. Des objets agricoles, de cavalerie, de cuisine très ancienne, de la vie quotidienne cachaient énormément des secrets datant d’un siècle. Des manuscrits, des ardoises coraniques et un grand livre du Cheikh Houcine Ourtilane. Les troupes folkloriques ont égayé les visiteurs dans la grande cour. Des pièces théâtrales pour adultes et enfants ont eu lieu sur l'estrade de la salle. Les chanteurs staïfis ont fait bouger tous les jeunes pour danser et se distraire en grand nombre. Par ailleurs, le commissaire du festival M. Gharzouli Yazid a félicité toute la population de la ville de Béchar qui s'est présentée pour partager la joie de ce mouvement culturel qui vise plusieurs objectifs de solidarité et de renforcer la fraternité à travers la connaissance de tout notre patrimoine national de toutes les wilayas du pays.

Mohammed SMAIL
Samedi 5 Mars 2011 - 11:16
Lu 971 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+