REFLEXION

SELON UN PROGRAMME SPECIAL ELABORE PAR LES AUTORITES : Intégration de 1800 commerçants informels dans le circuit légal

La multiplication ces dernières années, du nombre de marchands clandestins, sur les abords des routes et au niveau des différents quartiers, a finalement poussé les autorités à agir, dans le but de lutter contre les dépassements en vue d'assainir le secteur.



SELON UN PROGRAMME SPECIAL ELABORE PAR LES AUTORITES : Intégration de 1800 commerçants  informels dans le circuit légal
Parallèlement à l'éradication des points noirs, plusieurs mesures seront prises pour prendre en charge les jeunes qui activent dans ce secteur, conformément aux instructions du gouvernement. A Oran, sur 5.000 intervenants dans le commerce informel, recensés à travers les 26 communes de la wilaya d'Oran, 1.200 cas "sont à régler", a précisé une source de la direction du commerce, soulignant que le programme de résorption du commerce informel vise à intégrer 1800 intervenants dans les circuits officiels. Dans le même cadre, d'autres nouveaux marchés parisiens seront prochainement ouverts dans plusieurs communes. La même source a annoncé également, la réalisation future de plusieurs marchés de fruits et légumes de 40 étals chacun, tout en saluant le financement, sur fonds propres de la wilaya, de trois (3) marchés couverts de 54 box chacun. Entrant dans le cadre d'un programme national, la réalisation de ces marchés a pour objectif de lutter contre l'informel, renforcer les structures commerciales, assainir la voie publique et insérer certains commerçants ambulants dans le circuit légal de l'activité. Depuis 2009, les communes de la wilaya d'Oran ont bénéficié de la réalisation de plusieurs marchés parisiens et ce sont des sommes faramineuses qui ont été dépensées pour ces marchés couverts, désertés finalement par des commerçants qui, ont préféré plutôt le commerce informel, devenu de plus en plus florissant. Selon les dernières statistiques 60% des box des marchés parisiens ne sont pas exploités à Oran. D'autres avancent que ces marchés ne sont pas dotés de toutes les commodités, alors que la réalité est tout autre. Rappelons qu'une grande opération de lutte contre le commerce informel a été lancée le mois de septembre dernier. Depuis, cent quatre (104) sites de commerce informel ont été éradiqués à travers la wilaya d'Oran a affirmé la direction du commerce. "A l'exception du site de haï Médina Jdida, qui nécessite un traitement particulier et où l'opération se poursuit de manière progressive, et à un degré moindre celui des voitures usagées à haï Castors, pratiquement, tous les points noirs ciblés au niveau de la wilaya ont été éradiqués ", souligne la même source. Cette opération entre dans le cadre de l'assainissement du secteur et de la lutte contre l'informel. L'ensemble des commerçants qui occupent illégalement des places publiques, des trottoirs et d'autres sites sont concernés par cette mesure. L'objectif est aussi de préserver la santé du consommateur et répondre à ses besoins par la création de points de vente répondant aux normes d'hygiène.
 

Medjadji H
Mardi 22 Janvier 2013 - 00:00
Lu 226 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+