REFLEXION

SELON LE REPRESENTANT SPECIAL DE L’UE POUR LE SAHEL : L’accord de paix d’Alger apportera des ressources importantes au Mali

Lors d’une conférence de presse à Bamako, le représentant spécial de l’Union européenne pour le Sahel, Michel Reveyrand de Menthon, a déclaré que l’accord d’Alger ‘’apportera la paix, des ressources importantes pour le développement du Mali et un retour à une vie normale pour toutes les populations’’.



Le représentant européen a effectué une visite à Bamako du 30 mars au 1er avril dans le cadre du suivi de l’accord d’Alger du 1er mars et du processus de paix et de réconciliation nationale au Mali. Selon lui, cet accord est le fruit « d’un compromis ». « C’est le meilleur compromis possible. […] C’est un accord qui ouvre un processus, c’est un début, le démarrage d’une nouvelle étape de dialogue entre l’ensemble des parties maliennes avec l’appui de la communauté internationale », a-t-il déclaré. Evoquant les avantages liés à cet accord, M. Reveyrand de Menthon a souligné qu’il soutenait « la lutte contre les trafics et la lutte contre le terrorisme qui supposent le retour à une situation normale où l’Etat de droit malien s’appliquera complètement sur l’ensemble du territoire malien ». Pour l’instant, l’accord a été paraphé par le gouvernement malien, une partie des groupes armés et la communauté internationale, mais pas par les groupes armés de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), qui estiment que leur revendication d’autonomie des régions du nord du Mali n’a pas été prise en compte dans l’accord d’Alger. Pour M. Reveyrand de Menthon, « ce paraphe est indispensable pour continuer à avancer dans ce processus [de paix]. Sinon, il y a un gros risque de retour à la violence dans une dynamique qui ne peut que favoriser le jeu des groupes terroristes, dont chacun sait hélas qu’ils se renforcent de façon très dangereuse contre la communauté internationale, la MINUSMA, les populations maliennes ». M. Reveyrand de Menthon a jugé que l’accord d’Alger était « le meilleur accord possible. Il n’y a aucune raison véritable de traîner pour aller jusqu’au paraphe ». Il s’est également dit « très optimiste » quant à une « signature de l’accord le plus vite possible ». Répondant à une question sur le refus de la CMA de signer l’accord, il a indiqué que si ces groupes armés ne signaient pas le document, des sanctions étaient possibles mais pas prévues. Selon lui, « ce sont les groupes terroristes et ceux qui vivent de trafics qui s’opposent à la paix et qui doivent faire un jour l’objet de sanctions de la part de la communauté internationale ». L’UE est l’un des dix membres de la médiation internationale dans le processus d’Alger, présidée par l’Algérie.

Salim
Vendredi 3 Avril 2015 - 16:28
Lu 119 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+